Macky Sall ne réduira pas le mandat en cours…Les sages ont tranché : prochaine présidentielle en 2019

Macky Sall suivra, à la lettre l’avis du Conseil constitutionnel concernant la réduction du mandat présidentiel. C’est lui-même qui en a fait a révélation à certains de ces collaborateurs.
Le président de la République qui avait soumis le projet de réformes au Conseil constitutionnel et à l’Assemblée nationale, a reçu les avis de ces dites institutions. Alors que s’anime le débat sur ce que renferme l’avis des 5 sages, Moustapha Niasse, le président de l’hémicycle, lui a donné son feu vert, informe le quotidien Libération de ce mardi 16 février 2016.
Le président Sall a lui décidé de suivre l’avis dudit Conseil, à la lettre, ramant ainsi à contre-courant de ceux qui soutenaient qu’il n’est pas lié par cette décision. Ledit quotidien informe que c’est le locataire du palais présidentiel lui-même qui en a fait la révélation lors d’une rencontre avec ses proches collaborateurs. Et il s’est voulu ferme sur la question : «Je suivrai l’avis du Conseil constitutionnel. Je suis légaliste. Il ne faut pas installer le désordre dans le pays», a-t-il confié.
Pour justifier sa position, Macky Sall a convoqué, devant ses troupes, la candidature polémique de Me Wade, lors de la dernière présidentielle. En effet, expliquera-t-il, il faisait partie de ceux qui croyaient dur comme fer que cette candidature de Wade était irrecevable. «Mais lorsque le Conseil constitutionnel a déclaré cette candidature recevable, j’ai respecté cette décision. Je suis allé dans le Sénégal des profondeurs battre campagne pendant que certains candidats manifestaient contre la décision des juges à la Place de l’indépendance. C’est dire que, quelle que soit la décision du Conseil constitutionnel, je la respecterai à la lettre», promet Macky Sall.

1 Comment

  1. Pour les pro réduction du mandat qui appuient cette idée selon laquelle une promesse doit être tenue, je leur demande quelle serait leur avis si le même chef de l’état avait avait décidé non de réduire son mandat, mais de l’augmenter de 7 ans à 10 ans?

    Ce qui pouvait être une des possibilités dès lors qu’il a le pouvoir d’initiative conférée par la constitution de soumettre une loi referandaire au peuple, le problème serait résolu car ils diront que cela est impossible voir qu’ils seraient contre. Normal car le chef de l’état ne pouvant pas augmenter son mandat en cours, le pourrait moins pour sa réduction . Le principe reste le même dans sa réduction comme dans sa diminution. Si l’une( augmentation) est impossible, l’autre ( diminution) devrait non plus possible.

    À vous de juger !

Les commentaires sont fermés.