Macky Sall est le seul sénégalais à savoir exactement la date de la prochaine présidentielle

Le porte-parole du parti Rewmi a accusé hier, dimanche 8 novembre, le président de la République de violer le calendrier républicain. Invité de l’émission Objection de Sud Fm Sen radio (privée), Abdourahmane Diouf a indiqué que le chef de l’État, Macky Sall, à seize mois de la présidentielle, est la seule personne qui connait la date exacte de cette échéance. Estimant que cette situation profite seulement à la majorité, l’ancien directeur général de la Sones invite le président de la République au respect des règles du jeu républicain.
Pour le porte-parole du parti Rewmi, Abdourahmane Diouf, le chef de l’État, Macky Sall ne joue pas franc jeu en direction de la prochaine présidentielle. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée) hier, dimanche 8 novembre, Abdourahmane Diouf a accusé Macky Sall de violer le calendrier républicain. Au micro de Baye Oumar Gueye, le camarade d’Idrissa Seck a déclaré que Macky Sall est le seul sénégalais à savoir la date exacte de la prochaine présidentielle.
«Aujourd’hui, à part le président Macky Sall, il n’y a pas un seul sénégalais qui peut dire quelle est la date de la prochaine présidentielle alors qu’on est à seize mois de la présidentielle. Même dans les grandes dictatures qui font des simulacres d’élections, on connait, quand-même la date des élections à temps. Ça, c’est vraiment un aléa extrêmement important qui pèse sur notre démocratie et sur nos institutions», déplore le responsable du Rewmi.
Poursuivant son propos, Abdourahmane Diouf a déploré cette situation qui profite seulement au parti au pouvoir qui est, selon lui, le seul à savoir la date exacte de cette élection. «Le calendrier républicain est dans le domaine de notre bien commun, il est du domaine public. Le président de la République y a droit tout autant qu’Idrissa Seck qui est dans l’opposition, tout autant qu’un autre leader de parti. On ne va pas mettre le calendrier républicain dans une valise diplomatique en disant que c’est ‘’secret d’État’’ ou ‘’secret défense’’. Tout le monde doit être au courant et il est vraiment déplorable qu’à que seize mois, nous ne connaissions pas la date exacte de la prochaine présidentielle parce que tout cela procède de calcul politicien», ajoute encore le porte-parole du parti Rewmi.