Macky Sall déterminé à maintenir la coalition Benno Bokk Yaakar…Sa dislocation peut lui être fatale

Arrivé au pouvoir avec un score de 65% devant le président sortant, me Abdoulaye Wade par l’entremise de la coalition Benno bokk yakaar (Bby), le président Macky Sall est, aujourd’hui, plus que jamais déterminé à maintenir cette alliance autour de sa personne, du moins jusqu’à la prochaine présidentielle. En bon stratège politique, Macky Sall est conscient qu’une dislocation prématurée de Bby pourrait lui être très fatale dans la mesure où, il pourrait se retrouver contre tous. C’est dans ce sens qu’il faut inscrire ses manoeuvrer dont certaines à l’encontre même de son propre camp. Ce fut le cas, lors de la polémique qui a opposé ses partisans et les camarades d’Ousmane Tanor Dieng, suite à l’annonce de la présentation d’un candidat du Parti socialiste lors de la prochaine présidentielle. Pour taire les querelles, le chef de l’État avait lancé un appel à l’ordre à ses partisans tout en plaidant pour le respect de la liberté d’opinion au sein de Bby.
A cela s’ajoute également, la rencontre d’échange et de clarification avec Mamadou Ndoye, secrétaire général de la Ligue démocratique (Ld), suite au changement intervenu dans le cabinet du Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Télé services de l’État, Khoudia Mbaye. Toujours dans ce chapitre des moyens déployés par le chef de l’État pour maintenir Bby, on peut citer l’audience qu’il a accordée à Amath Dansokho président d’honneur du Pit. Qui faisait objet d’attaques de la part des militants de l’Apr, suite à sa sortie dans les colonnes du journal l’Observateur le week end dernier dans laquelle, il soutenait que le pays est en danger. Toutefois, la disponibilité de Macky Sall envers ses alliées ne s’arrête pas là, les informations font état de sa volonté de ramener le mandat du président de l’Assemblée nationale à cinq ans. Si cette décision est avérée, il s’agit là d’un gage de loyauté du leader de l’Alliance des forces de progrès (Afp), fidèle parmi les fidèles aux présidents.