Macky Sall a du mal à contrôler son parti…L’APR est un grand mouvement non structuré

 « L’Alliance pour la République (Apr), un mouvement qui s’est retrouvé à la tête du pays », c’est l’analyse est de Momar Seyni Ndiaye, journaliste formateur. Selon le journaliste qui s’exprime dans les colonnes de Sud Quotidien « l’atmosphère confuse qui règne actuellement dans les rangs du parti au pouvoir serait tout simplement l’arbre cachant la forêt d’une crise d’autorité qui mine le parti du président de la République ».

«Macky Sall a beaucoup de mal à contrôler l’Apr», reconnait-il. «D’abord, pour la bonne et simple raison que l’Apr est un jeune parti, il en a été le premier dirigeant. L’Apr a été créée, fin 2008, donc n’a pas eu de temps de se structurer. C’est un parti qui est né sur un coup de tête : le président qui a été défenestré du Pds, qui rassemble ses amis et qui essaye de monter un parti pour pouvoir faire face à la première échéance, c’est-à-dire l’élection présidentielle».

Poursuivant son analyse sur la marche du parti au pouvoir, Momar Seyni Ndiaye relève également la très forte présence de mouvements qui soutiennent aussi le président. Selon lui, ces mouvements comme Macky 2012, nonobstant leur position périphérique par rapport à l’Apr qui peut être le noyau central, revendiquent autant de droits dans l’élection du président de la République que l’Apr. Donc, «tout cela fait que, au fond, le président a une constellation de soutiens de partis. Il n’a pas le temps, peut-être même les possibilités parce que lui-même n’a pas une très grande expérience de dirigeant de parti. Et c’est ce qui explique toute cette difficulté qu’il a aujourd’hui à fédérer tout ce monde et à imposer sa ligne de conduite».