Macky réussit à vendre le riz local à des opérateurs économiques du pays…Un partenariat gagnant

On se demande comment Macky et son premier ministre arrivent à convaincre les opérateurs économiques. Après les éleveurs qui ont décidé de soutenir sa politique économique, c’est au tour des commerçants de répondre à l’appel du Président de la République sur la nécessité de promouvoir le riz local avant le riz importé…
L’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois-Jappo) s’est engagée à racheter toute la production de riz local qui répond aux normes de qualité et de quantité. C’est en tout cas ce qu’a indiqué son secrétaire général, Ousmane Sy Ndiaye hier, mardi 15 décembre, lors de leur assemblée générale
« Nous sommes engagés, dans le cadre de la démarche de contractualisation, à racheter toute la production du riz local mais pourvu qu’elle réponde aux normes de qualité et de quantité que nous avons fixées d’accord partie avec les riziers, les banques, le SAED et le gouvernement », a-t-il dit.
Il s’adressait à la presse en marge de la 26ème Assemblée générale ordinaire de l’UNACOIS-Jappo dont le thème porte sur : l’UNACOIS jappo face aux défis de l’émergence : défis et perspectives ».
Le riz sénégalais sera commercialisé à sa grande valeur avec l’appui des distributeurs et commerçants affiliés à l’UNACOIS, a ajouté M. Ndiaye qui souhaite faire de « la mévente du riz local un mauvais souvenir ».
Ousmane Sy Ndiaye a rappelé que les importateurs et distributeurs réunis au sein de l’UNACOIS ont acheté en février dernier « le stock de 8.500 tonnes alors qui était en souffrance dans la Vallée ».