Macky patine encore et encore…Il décide aujourd’hui et se remet en cause le lendemain

Dès son accession à la magistrature suprême en 2012, le chef de l’Etat, Macky Sall, dans le cadre de sa vision stratégique et ses orientations, avait procédé à la suppression de moult agences, dont l’Agence nationale de promotion du Tourisme (Anpt), ainsi qu’à l’instauration d’un visa payant pour l’entrée au Sénégal. Près de trois ans après, le Président a revu sa copie sur un certain nombre de dossiers dont sa volonté affichée d’évaluer le coût du ticket de l’autoroute à péage.
«Le gouvernement s’est inscrit dans une logique de toujours rectifier quand les politiques qu’il initie ne trouvent pas un écho favorable chez les populations». Cette volonté de revoir sa copie chaque fois que c’est nécessaire, s’est traduite dans le dossier de l’autoroute à péage, avec cet appel du pied au directeur de Eiffage Sénégal, Gérard Sénac, Pour le président de la République, «il faudrait, à un moment donné qu’on évalue vraiment le coût…». Cette invite intervient au moment où les populations, dans des cadres informels, et même certains députés, vocifèrent sur la cherté de l’autoroute à péage.
Le successeur de Wade a aussi décidé, lors de son adresse à la Nation pour le 55eme anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, de supprimer le visa payant pour l’entrée au Sénégal à compter du 1er mai 2015. Rappelons que dès sa prise de pouvoir, Macky Sall avait estimé rehausser ainsi la dignité des Sénégalais dont l’accès à l’espace Schengen ou en Amérique du Nord est devenu, au cours des deux dernières décennies, un véritable casse-tête. Mieux, le chef de l’Etat souhaitait trouver une manne financière pour renflouer les caisses de l’Etat. Hélas, la crise occasionnée par l’épidémie d’Ebola, combinée à la saison touristique 2014 désastreuse, tout comme son ambition de développer le tourisme, un des principaux apport de devise dans le cadre du Pse, ont précipité la marche arrière du chef de l’Apr.
L’on se rappelle, par ailleurs, qu’en 2012, le Président nouvellement élu avait procédé à la suppression de moult agences et sociétés publiques. Dans ce toilettage de ces structures «budgétivores» de l’Etat, Macky avait supprimé l’Agence nationale de promotion du Tourisme (Anpt). Ladite agence était accusée à l’époque de ne pas assurer sa mission principale d’instrument d’intervention du ministre dans le domaine de la promotion touristique et de ne pas garantir son équilibre financier. Cependant, pour relancer la destination Sénégal, mal en point ces dernières années, Macky Sall a procédé, le 1er août dernier, au remplacement de l’Anpt par l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt). Ladite agence, est dirigé par Abdoulaye Thiam, inspecteur principal des Impôts et Domaines, ainsi que de nouveaux locaux sis aux alentours de l’aéroport international Lss de Dakar avec Mamadou Racine Sy comme PCA.

Sud

1 Comment

  1. Mais alors, qu’est ce qui nous garantie que ce qu’il est entrain de faire aujourd’hui, il ne dira pas demain que c’était une erreur à rectifier ?

Les commentaires sont fermés.