Macky ouvre la course au référendum…Mais il ajoute un trophée à son palmarès : celui de 1er prési à avoir

Il y aura bel et bien référendum en 2016 et Présidentielle en 2017. Ouf ! Macky en fait baver les gens. Et lui observant tout cela avec un certain amusement, celui du maître du jeu, qui peut décider quand il sort un atout de sa manche. Et c’est ce qu’il a fait avec son conseiller juridique. Pendant qu’il entretient le flou, laissant ses opposants s’époumoner à réclamer un peu de lumière, il active son conseiller qui met de l’huile dans les lampes, laissant le soin au chef de frotter les allumettes et de brûler les mèches. Il fera jour le 31 décembre… à 20h. Tout sera normalement clair et fixé. Et là courra plus vite qui pourra… En tout cas, en décidant de tenir sa parole, il évite un suicide politique certain. Mais d’ailleurs pourquoi les gens en doutaient-ils après les engagements pris par Macky devant la communauté internationale ? Le feed-back qu’il en a eu vaut son pesant d’or. Salué de partout dans le monde, adulé comme le premier président à renoncer à une partie de son mandat. Eh bien ! Cela aurait été une gageure, que d’entrer en voie de « wax waxeet » (se dédire). Et puis, il reste bien à concrétiser le titre de « premier président à l’avoir fait ». Ça ce sera le must sur une carte de visite. Macky Sall se révèle un vrai joueur : un homme insondable. Ceux qui le pratiquent au quotidien le savent et expérimentent cette dimension de l’homme : le déphasage évident entre sa bonhomie et les calculs froids et secrets dans son tréfonds. A vos marques…