Macky ne badine pas avec les conseils délocalisés…Il demande au PM et à chaque gouverneur de…

Selon le communiqué qui a sanctionné le conseil des ministre d’hier, le président Macky Sall a indiqué que «l’enjeu de ces conseils délocalisés qui ont permis au Sénégal de disposer désormais, à travers cette méthode innovante de gouvernance du développement national, impliquant l’Etat, les collectivités publiques et l’ensemble des acteurs territoriaux, d’une cartographie complète, précise et chiffrée de tous les projets prioritaires dans chaque région, validée en Conseil des ministres par le Chef de l’Etat».
C’est pourquoi, il a demandé «à chaque gouverneur de région, de tenir tous les mois, une conférence territoriale d’évaluation de l’état d’exécution des programmes d’investissements de l’Etat dans sa région». A la suite de quoi, le Pm en rapport avec les gouverneurs de région, sera tenu de procéder à «la revue trimestrielle de l’ensemble des engagements publics annoncés dans chaque région visitée». Après le Pm, le président renseigne qu’il «présidera tous les ans, un Conseil national des exécutifs (Cne), à l’effet d’évaluer le Programme territorial de l’Etat». Macky Sall a aussi demandé au Pm de «lui faire le point, avant le 31 août 2016, de l’état d’exécution globale de tous les programmes prioritaires d’investissement validés, à engager l’exécution, sans délai, des Plans d’actions stratégiques de l’Etat dans les régions (Paser)».

Il lui demande aussi d’«intensifier, dans l’esprit des conseils des ministres délocalisés et de l’Acte III de la Décentralisation, l’émergence progressive des Pôles territoires».  Pour finir, Macky Sall a demandé à son Pm Mahammed Dionne, de «mettre en place un dispositif spécial de suivi, en vue de veiller à la mise en œuvre diligente de tous les projets validés pour la région capitale». Il a invité son gouvernement à «coordonner, dans un élan de partenariat stratégique avec le secteur privé, les actions de l’Etat, des collectivités territoriales et des organismes du secteur parapublic en matière d’aménagement équilibré du territoire, d’urbanisme, de réalisation d’infrastructures, de cadre de vie, de promotion économique, d’emploi et de cohésion sociale».