« Macky doit respecter sa parole de réduire son mandat….Sinon le mettre en minorité en 2017 »

Le Sénégal va tout droit vers le chaos faute de guide digne de ce nom qui a fini de foutre notre pays dans la merde et ce à tous les niveaux.
Depuis son avènement à la tête du pays, l’hypocrisie est érigée en mode de gouvernance, l’arrogance en mode de gestion, la haine et la vengeance en compagnon obligé.
Dès lors qui pouvait imaginer que ce pouvoir accidentellement arrivé aux commandes du pays allait amputer deux ans de son mandat pour une soi-disant parole donnée.
L’éthique en un mot l’héritage et notre manière authentique de cohabitation n’ont jamais été présent dans son lexique depuis sa prestation de serment, il a su lâcherà Fatick son vieux habit qui ne lui servait que pour duper le peuple faisant apparaitre une fausse timidité pour dire politesse,
Nous avons commis l’erreur de porter un eternel second au commande de ce pays alors comment pouvions nous penser une seule minute que quelqu’un qui se suffisait de son rôle de second et qui ne s’était préparé que pour servir et exécuter allait perdre 2 ans d’un mandat qu’il n’a jamais rêvé ?
Ce qui fait mal c’est son manque de courage patent, son jeu à cache-cache pensant être plus intelligent que 14 millions de sénégalais pour se permettre de jouer de nous pendant quatre longues années.
Le Président Wade avait eu le courage de ses intentions pour affirmer à la face du monde sa fameuse phrase : « MA WAKHONE, WAKHETE » devenue jusqu’à présent le jouet préféré de ceux qui nous dirigent aujourd’hui qui l’ont utilisé et tiré en longueur jusqu’à le mettre en mal avec la population. Toutefois son courage trouve tout son sens aujourd’hui et lui confère plus que jamais l’étiquette d’un homme honnête et d’une espèce en voie de disparition.
Tous ceux qui hier c’était entassés à la place de l’obélisque et qui, aujourd’hui ont retrouvé leur Joues bien garnies ne pipent mot et vont même jusqu’à ce transformer en juriste pour expliquer à la place du Président, je veux nommer Tanor, Savané et les autres. Les jeunes drogués de Y’EN A MARRE deviennent introuvables comme pour dire que Macky-drianké les a bien alimenté. Ce président a sucé le peu de dignité qui restait à ces saletés.
J’avais prédit cette mascarade et proposé comme solution de le mettre déjà en minorité à l’assemblée en 2017 date qu’il ne peut déplacer et ainsi le réduire en simple figurant mais aussi de lui imposer LA NON TENUE DE SON REFERENDUM INUTILE OU LE BOYCOTTER….
Pour terminer, je dirais que politiquement je suis satisfais parce qu’il vient de signer sa MORT POLITIQUE et partant dévoiler sa véritable nature parce que s’il avait respecté sa parole même malgré lui, on allait lui tailler un habit qui ne sera jamais à sa mesure c’est-à-dire un habit de NOBLESSE.
Saa kadior

1 Comment

  1. Macky Sall a promis, pendant qu’il était candidat à la présidence de la république, de réduire un mandat constitutionnel de 7 ans, pour ne faire que 5 ans. En tant que candidat à la présidence, le moins que l’on puisse dire est qu’il savait que c’est la constitution qui a fixé la durée de mandat à 7 ans. Macky promet donc, en toute connaissance de cause, de réduire ce que la constitution a fixé, donc ce que les 5 sages sont chargés de veiller à la fixité. Puis, pour chercher comment se dérober face à sa promesse, Macky demande aux gardiens de la fixité s’il peut faire bouger ce dont ils sont chargés de veiller à la fixité. Naturellement ils lui répondent non. Alors il jubile qu’il avait voulu faire bouger la fixité, mais que ce sont les gardiens de la fixité qui le lui ont refusé. Et il fait répéter à ses fanatisés qu’il est un respectueux des gardiens de la fixité.
    Simple inversion de sens que la presse d’abêtissement est chargée de sertir dans le cerveau des imprudents. L’irrespect de la constitution, le non respect de la parole des 5 sages, a déjà consisté à promettre de faire bouger ce que la constitution interdit de faire bouger, ce que les 5 sages sont chargé d’empêcher de bouger.
    En justice on dit: Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Et ici, c’est le cas de Macky Sall. Ce qu’il sait impossible, il promet de le faire. Puis il annonce qu’il l’a trouvé impossible et nous demande de l’applaudir en héros.
    Eh messieurs, vous avez le droit de dormir, mais vous ne devez pas nous forcer au sommeil.

Les commentaires sont fermés.