Macky doit méditer sur le sort des malades mentaux dangereux

Un jeune sénégalais qui tue sa mère en France. Cet acte devait enfin pousser nos autorités à bien méditer sur l’état de santé mentale de leurs compatriotes. C’est la conclusion tirée par le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), Ansoumana DIONE qui interpelle directement ici le Président Macky SALL, en cette veille de Tabaski, sur cette question extrêmement sensible, à laquelle le Ministre Awa Marie Coll SECK, n’accorde malheureusement aucune importance. Des centaines de coups de couteau assénés à sa propre mère, selon les informations parues dans la presse, la tête entre ses mains, il faut être seulement un malade mental pour pouvoir le faire. Et, si l’on n’y prend pas garde, pire que cela peut encore se reproduire, que ce soit ailleurs ou ici au Sénégal. Il est temps que nous prenions tous conscience du problème des malades mentaux car il y va de notre sécurité.

Rufisque, le 11 septembre 2016
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)