Macky à Fatick : Cheikh Kanté, Mbagnick Ndiaye et Moctar Ba montrent leurs limites…Mobilisation zéro

Le président de la République a raté son retour au bercail, hier, à Fatick. Ses principaux lieutenants Cheikh Kanté, Magnick Ndiaye et Moctar Ba ont montré leurs limites. Tant la foule était maigre à l’accueil du fils prodigue, Macky Sall, très gêné, du reste.
Pompeusement annoncée depuis plus d’un mois, la tournée du Président Sall, dans son fief de Fatick, ne débute pas sous de bons auspices. La journée d’hier était chargée pour le président de la République qui retrouve sa région natale et fief politique. Et comme de coutume dans ses tournées économiques, on s’attendait à des bains de foule. Mais, l’étape de Fatick n’a pas répondu aux attentes. Il a fait plus de trois escales dans la mi-journée, mais partout où il est passé les quelques militants de l’Apr qui se sont manifestés à son accueil, se comptaient sur les doigts d’une main. Dans certains endroits, les forces de l’ordre étaient plus nombreuses que les militants. D’aucuns, pour noyer la réalité de cette maigre mobilisation, liant cela à l’hivernage. Mais, le scénario s’est répété dans la commune de Fatick, l’après-midi, quand le président de la République procédait à l’inauguration de l’hôpital régional et du nouvel hôtel de ville. La mobilisation était si faible qu’on se demandait où était Cheikh Kanté qui, croyant sa popularité acquise en terre Fatickoise, s’autorisait des axcursions dans les régions de Ziguinchor, Kaolack et Thiès. Hier, dans son propre fief, on n’a pas senti sa mobilisation ni sa présence. Idem pour les ministres Mbagnick Ndiaye et Moctar Ba. D’aucuns parlent de sabotage. Qu’est-ce qui s’est passé, pour que les Fatickois se refusent d’accueillir leur fils ? La population a-t-elle tourné le dos aux responsables locaux ? Autant de questions qui taraudent les esprits, étonnés par tant de désamour.
Rewmi