Macky a fait preuve d’infantilisme diplomatique…C’est lui qui a légitimé le putschiste Diendéré en acceptant de…

Dans l’émission « Remue ménage » de Alassane Samba Diop, le politologue et analyste Babacar Justin Ndiaye est revenu sur la situation de crise qui secoue le Burkina Faso. Et pour lui, Macky Sall a fait d’enfatillage dilomatique…C’est lui qqui a donné la légitimité au putsch en acceptant de se faire recevoir par le putschiste Dioendéré à qui il a fait l’accolade..Voici en détail les exlications de Babacar Justin Ndiaye…
« je ne le cache pas, je suis pessimiste. J’ai le sentiment que le président Macky Sall a été piégé par Diendéré. Je suis frappé par le degré zéro du savoir-faire. Nous avons des diplomates chevronnés, on a un conseiller diplomatique à la présidence, on a un ministère des Affaires Etrangères truffé de diplomates valeureux, on a un protocole très ancien et très rodé incarné par son patron Bruno Diatta, ça c’est connu de tous. Alors, un coup d’Etat intervient au Burkina, la légitimité est engloutie par le putsch à l’exception du CNT qui est l’équivalent du parlement de transition présidé par Chérif Sy, alors le CNT est dans la clandestinité, son président est introuvable car il veut pas être arrêté et tué par les militaires.

La transition avait une once de légitimité et de l’autre côté Diendéré qui opère un coup de force, qui lui aussi n’a pas de légitimité. Si j’étais conseiller du président Macky Sall, je lui dirais, Monsieur le président, donnez des instructions à votre Ambassadeur établi à Ouagadougou, exigez un minimum protocolaire, c’est à dire que je devrais être accueilli à l’aéroport par le Préfet de Ouagadougou, par le directeur de protocole et par le Secrétaire général de la présidence du Burkina Faso. Et c’est d’autant plus nécessaire et judicieux que c’est Diendéré lui-même qui a dit que le gouvernement est dissous, les ministres sont congédiés, les secrétaires généraux des ministères sont chargés de l’exécution des affaires courantes. Alors à partir de ce moment, moi, je vais au Burkina avec un Diendéré qui n’est pas légitime, le CNT dans la clandestinité, le gouvernement dissous, en gros un pays en désert de légitimité.

Du point de vue protocolaire quand j’y arrive, je dois travailler avec les hauts fonctionnaires qui s’occupent des affaires courantes et incarnent l’Etat permanent. Mais le piège de Diendéré qui s’est refermé sur la médiation sénégalaise, est que le président Macky Sall débarque à l’aéroport, Diendéré qui n’est pas président de la République car il est simplement Commandant du RSP, il ne commande même pas toute l’armée Burkinabé parce que le RSP c’est 1300 hommes et l’armée burkinabé c’est 13 000 hommes, et le président Macky Sall qui est un chef d’Etat bien informé ne peut pas perdre de vue que les régions bougent. Et que la police, le reste de l’armée et la gendarmerie sont discrètes et ne gênent pas les manifestants. Arrivé dans ces conditions, le président Macky Sall, médiateur, ne devrait donner aucune forme de bénédiction à Diendéré. Mais qu’est ce qui s’est passé? Il débarque à l’aéroport de Ouagadougou et c’est Diendéré qui l’a accueilli et Macky Sall lui donne l’accolade. Comment on peut donner l’accolade à une putschiste? Ensemble, ils passent en revue la troupe.
C’est là que Diendéré a obtenu gain de cause! La caution est là. Et Macky Sall semble perdre de vue qu’en donnant cette caution à Diendéré, ce n’est pas seulement le Sénégal qui la lui donne, mais 15 états africains regroupés dans la CEDEAO. Diendéré, tout ce qu’il a à faire, c’est se frotter les mains, il est content parce qu’il a obtenu ce qu’il voulait. Il a gagné la première manche. C’est la raison pour laquelle je me dis qu’on va vers l’impasse. La médiation, elle est maladroite, quelque part elle est même molle parce que le mot qui sort le plus souvent est l’équilibre entre des pustchistes et des démocrates. Cet équilibre là est maléfique…

3 Comments

  1. Projet d’accord ou accord ?
    Et pourtant nous avons lu: « Macky Sall impose un accord ».
    Je vous dis qu’au regard des réalités de la diplomatie internationale, la presse de Macky, spécialisé en cirage de carapace, travaille réellement contre sa réussite. Par ignorance et griotisme excessif. Parce que tout simplement l’image d’un Macky Sall qui va au Burkina pour imposer quoi que ce soit est une image qui travaille contre sa réussite.
    En fait de réussite, même pour le projet d’accord ainsi présenté, le point 8 est une preuve d’échec de Macky (dans le sens où la presse des 100 veut abêtir sur une réussite par imposition de Macky). Parce que le but affiché du coup d’état a été le fait que les candidats dits proches de Compaoré avaient été écartés. Les voilà reconnus candidats par le point 8. Les militaires ont eu gain de cause. Le gouvernement de la transition est désavoué parce que ces décisions ont été invalidées et le contraire validé.
    Pire,au point 7 de l’accord, une camisole de force vêt, désormais, le gouvernement de transition. Son pouvoir est restreint à l’organisation des élections, et une organisation non pas comme il comptait le faire (en écartant certains) mais comme cela lui est imposé par les militaires. Et surtout, et surtout, le dossier Sankara est suspendu. Eh oui, parce que le pouvoir de transition n’a plus compétence de faire autre chose qu’organiser des élections.
    Au point 9, deuxième réussite des militaires. La réforme des forces armées (accusées d’être une bombe à retardement de Compaoré) est suspendue.
    Au point 11: Aucun pouvoir n’est retiré aux militaires. Ils continueront d’assurer la sécurité de ceux qu’ils avaient déposé par coup d’état. Avez-vous noté l’ironie ?
    Et au point 12: Ce que les militaires viennent de faire est effacé. Ils n’ont rien fait.
    Alors, franchement, où est la réussite de Macky ? Où est son accord imposé ? Est ce que si, tout de suite, Kofando avait accepté tout cela, Macky aurait besoin de se déplacer là-bas ? Il n’y a dans cet accord (ou projet) que ce que les militaires exigeaient.

  2. Doutiez-vous un tant soit peu de l’incompétence de ce PR accident de l’histoire?
    Moi NON, il est nul et à un entourage nul, il cherche le Buzz, IGNORANT que sa nullité fait BOOM chaque jour et dévore même le buzz.
    Pensez- vous qu’un PR incapable de faire régner un climat social favorable dans son pays est en mesure d’en faire autant pour un autre?.
    On est entrain de dormir devant l’hécatombe qui s’apprête à s’abattre dans ce pays. La majeur partie des sénégalais est corrompu par ce minable qui pense que distribuer des vivres pourra acheter la dignité des sénégalais. Le pays est entrain d’être réduit à sa plus petite expression et si Dieu ne nous vient pas en aide pour mettre un terme avant la fin du mandat, son successeur aura besoin 10 ans seulement pour remettre ce pays sur les rails…
    ..

  3. Doutiez-vous un tant soit peu de l’incompétence de ce PR accident de l’histoire?
    Moi NON, il est nul et a un entourage nul, il cherche le Buzz, IGNORANT que sa nullité fait BOOM chaque jour et dévore même le buzz.
    Pensez- vous qu’un PR incapable de faire régner un climat social favorable dans son pays est en mesure de faire un miracle dans un autre?.
    On est entrain de dormir devant l’hécatombe qui s’apprête à s’abattre dans ce pays. La majeur partie des sénégalais est corrompu par ce minable qui pense que distribuer des vivres pourra acheter la dignité des sénégalais. Le pays est entrain d’être réduit à sa plus petite expression et si Dieu ne nous vient pas en aide en mettant fin à son mandat avant terme, son successeur aura besoin 10 ans seulement pour remettre ce pays sur les rails…

Les commentaires sont fermés.