Macky 2012 rectifie : « Personne ne peut attenter à la vie du Président…Ni l’opposition, ni les étudiants… »

Conseiller à la présidence de la République et membre de la coalition Macky 2012, Magatte Ngom invité du Grand Oral, ce samedi, sur la 97.5 Rewmi Fm. a fait des précisions sur les propos « excessifs » de sa coalition après les jets de pierres sur le cortège du Président de la République à l’Ucad. Dans une conférence de presse, la coalition 2012 avait évoqué l’atteinte à la vie du président de la République…Magatte Ngom précise : «
« Ce qui s’est passé, avant-hier, lors de la conférence de presse du nouveau bureau c’est que, le texte de base de ladite conférence de presse n’a pas été discuté part la conférence des leaders. La preuve le vocabulaire disant que l’opposition voulait attenter le chef de l’Etat est excessif. Le Président Macky Sall est d’une grande sympathie y compris dans le milieu estudiantin. Je pense qu’il y’a des dégâts collatéraux à cause des jets de pierres entre étudiants de l’Apr et ceux de l’opposition. Aucun sénégalais ne jettera la pierre sur le Président Macky Sall à plus forte raison un étudiant. Je trouve le vocabulaire très excessif parce que personne ne peut attenter à la vie du Président Sall. Il jouit d’une sympathie extraordinaire à cause de ses réalisations et de ses projets y compris dans le milieu estudiantin. Maintenant, il y’a aussi un problème qu’on doit dénoncer. Quand un Président de la République doit se déplacer, il faut mieux organiser ses déplacements. Aussi, choisir les lieux et les moments. Et, les autorités administratives de l’université Cheikh Anta Diop ont manqué de vigilance, d’intelligence et de management. Dans la mesure où, quand on organise une rencontre entre le Président de la République et les étudiants, on doit discuter et collaborer avec tous les étudiants. Mais, vous prenez les étudiants de l’Apr vous les habillez en T-shirt et les autres vous les laissez. Cela veut dire que vous les délaissez et ça a été une erreur. C’est dans cette situation qu’on a dressé des étudiants contre les autres. Je ne citerai pas de noms mais retenez que la faute incombe à ceux qui ont organisé la venue du Président au niveau de l’enceinte de l’université Cheikh Anta Diop ».