L’URD de Djibo Ka zappée par l’APR aux élections du HCCT…Aly Ngouille doit revoir sa copie

L’Alliance pour la République a investi ses candidats pour le Haut conseil des collectivités et territoriales (Hcct) sans l’Urd principal allié du  parti présidentiel à Linguère où le parti de Djibo Leyti Ka compte 4 maires, 3 adjoints au maire et un peu moins de 200 conseillers. Très remontés contre leur mise à l’écart, les rénovateurs, sous l’égide de Djibo Ka, ont tenu un point de presse hier après-midi au domicile de leur mentor sis à Dahra au quartier Thiengue pour dénoncer avec la dernière énergie l’attitude des responsables aperistes qui n’ont pas associé l’Urd à la réunion d’investitures. Cependant les partisans de Djibo Ka demandent au chef de l’Etat d’arbitrer et de donner à l’Urd la part qui lui revient au Djoloff en corrigeant les propositions des responsables de l’Apr.

Selon Gori Ba, maire de Mboula qui porte la parole de ses camarades «l’Urd ne peut pas manquer de part au Djoloff. Ailleurs on peut comprendre, mais ici à Linguère, c’est la base naturelle de notre leader. Nous n’accepterons jamais cela». Les rénovateurs ont demandé à Djibo Ka d’en parler au président Macky Sall pour régler cette situation sans quoi, ils prendront leurs responsabilités, ce que le chef de file de l’Urd a promis de faire une fois de retour sur Dakar. La colère des rénovateurs semble être légitime si l’on sait que le parti de Djibo Ka vient en deuxième  position après l’Apr. Comme il y a deux postes à pourvoir, l’Urd réclame le partage, les rénovateurs menaçant même, sans le dire, de voter pour l’opposition. Le ministre Ali Ngouille Ndiaye est interpellé au premier chef pour reprendre les travaux d’investitures en vue de permettre à Macky Sall au sortir de cette élection des Hcct de préparer celles de 2017 et 2019, en toute tranquillité d’esprit.