Lobbies et deals sous Macky…Après Diack Family, à qui le tour ?…Par Cissé Kane Ndao (ADER)

Décidément chaque jour avec MACKY amène son lot de scandales.
Le Ministre de l’Economie et des Finances vient d’avouer que le Centre de conférences Abdou DIOUF- du nom de celui-là même accueilli avec tous les égards et transporté obséquieusement en hélico présidentiel jusqu’à Ndar- n’était pas rentable. Donc, en plus d’avoir coûté 60 milliards ou que sais –je car jusqu’à présent les responsables de la construction de cette infrastructure se perdent en conjectures sur son coût réel, après avoir été présenté comme un parfait exemple du partenariat public- privé tant galvaudé par nos dirigeants, M. BA vient de découvrir comme par hasard, qu’il aurait fallu édifier un hôtel à côté pour qu’il puisse avoir une chance d’être rentabilisé. Quand cet hôtel sera construit, on nous dira certainement qu’il y a trop de pollution émanant du parc industriel, et que cet hôtel non plus n’est pas rentable !!!
Tout le monde savait qu’il y a eu une grande cabale montée contre Me WADE pour son éviction du pouvoir. La stratégie de communication, les moyens de la campagne de MACKY, son exposition médiatique mondiale avec le soutien de personnalités reseautées comme YOUSSOU NDOUR étaient trop importants pour ne pas avoir des aiguilleurs souterrains dont l’objectif premier était d’abord de reprendre la haute main sur les affaires du SENEGAL, ou plus prosaïquement leurs affaires dans notre pauvre pays.
Le port de Dakar est redevenu français avec le tout puissant BOLLORE heureux d’y régner à nouveau en maître. NECOTRANS a fini d’y installer ses quartiers, pour 25 ans après avoir mis à la porte les opérateurs privés sénégalais, et réduit au chômage leurs centaines d’employés. La SONATEL contrôlée par ORANGE-qui vient de recevoir une amende historique de 300 millions d’euros en France pour abus de position dominante-est en train d’être démembrée avec une délocalisation tous azimuts dont sont victimes les employés qui ne savent plus à quel saint se vouer, tristement abandonnés à leur sort par un ministre incompétent dépassé par les événements et plus préoccupé de prouver chaque jour à FARBA NGOM sa reconnaissance, que de défendre les intérêts du SENEGAL dans ce dossier.
Toutes les sociétés marocaines qui ont payé un droit d’entrée au SENEGAL en passant en priorité par la fondation Marémique contrôlent les autres pans de notre économie, et ils sont les rois de la banque.
Ceci n’est malheureusement que la partie visible de l’iceberg. Les loges maçonniques et autres lobbys (dont les plus puissants sont adeptes revendiqués de Sodome) que nos plus hauts dirigeants ont intégrées depuis longtemps ont aussi leurs intérêts, qu’ils gèrent « en souterrain » avec tact, servis royalement par le prince, qui leur est redevable.
La plupart de ceux qui ont des accointances avec MACKY et se font décorer par ses soins sont rattrapés aujourd’hui par des affaires louches qui devraient nous pousser à nous demander quelle est la nature des rapports qu’ils entretenaient avec MACKY candidat, et qu’ils entretiennent aujourd’hui avec MACKY, au sommet de l’Etat.
Seydou KANE homme de confiance et ami intime de MAIXENT ACCROMBESSI en est un. Cet homme a ses entrées et ses sorties chez ALI BONGO, l’un des plus grands francs –maçons en Afrique, dont le père a été le seul chef d’Etat africain à recevoir MACKY alors fraichement démissionnaire du PDS. L’on nous apprend que ce monsieur a acheté tous les véhicules de campagne de MACKY candidat. Que dire aussi de M. ARONA DIA, dont le frère a été bombardé questeur à l’Assemblée nationale. Il se susurre même que certains puissants ministres actuels dont certains sont récemment entrés en politique auraient « cotisé » plus de 50 millions de francs en soutien pour la campagne présidentielle.
En tout cas, TAHIBOU NDIAYE est en prison. Tout seul. Pour un simple directeur du cadastre sous les ordres hiérarchiques d’un Directeur général des Impôts et Domaines qui, logiquement, devrait être responsable au premier chef des griefs dont on l’accuse d’être coupable.
Certains entrepreneurs ont inexplicablement été soustraits des foudres de la Justice, pour nous dit-on avoir « cotisé» aussi. Du jour au lendemain, en tout cas, des scandales immobiliers comme par exemple celui de NAMORA n’ont plus été évoqués.
Les fréquentations de MACKY en Afrique sont tout autant douteuses. Peut-être qu’elles sont commanditées par la fraternité : du Burkina où il prédisait un succès prochain à COMPAORE au Congo où il a été reçu par SASSOU NGESSO dont la modification de la Constitution est passée comme lettre à la poste, il y a trop de questions à se poser.
Le palais est devenu un comptoir commercial des temps modernes : les intérêts de la CSS y sont défendus par le tout puissant DIAGNA NDIAYE. Et que dire de M. DIAO puissant conseiller de MACKY qui détient le monopole de la fourniture de pétrole au SENEGAL et fait limoger même des ministres ? Quel que soit le cours mondial du pétrole, les pauvres sénégalais n’en ressentent pas les fluctuations. YOUSSOU NDOUR est aussi royalement servi ; il a animé toute la tournés des ballades citoyennes de MAME MBAYE NIANG, et sa télé a tout diffusé en direct. Combien a-t-il été payé en même temps que son salaire de ministre ? Combien son groupe a-t-il perçu pour diffuser à la place de la RTS ses prestations ? Une partie du marché de la fourniture d’engrais aurait été filée aussi à M. ABDOULAYE SYLLA, administrateur confirmé d’AHS, dont les accointances avec MAREME et MACKY ne sont plus à démontrer.
« On peut tromper tout le peuple une partie du temps, on peut tromper une partie du peuple tout le temps, mais on ne peut tromper tout le peuple tout le temps », MACKY.
Tôt ou tard, on est rattrapé par la dure réalité. Cette réalité est l’incurie caractérisée qui prévaut chez nous. Les discours les plus lisses sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption nous sont servis sans être suivis d’effets. Les sénégalais sont plus que fatigués. Les marchés par entente directe battent des records, car il faut retourner l’ascenseur à tous ceux à qui MACKY et MAREME sont redevables.
Mais il n’y a pas de deals parfaits, heureusement.
Si les aveux de M. DIACK rapportés par le journal Le Monde sont confirmés, cela sera un scandale énorme éventé sur la longue marche de MACKY vers le pouvoir, un scandale annonciateur d’autres cataclysmes politiques de nature à menacer la paix et la stabilité nationales.
Est-ce peut-être la raison pour laquelle ces messieurs envisagent sérieusement de réformer la CREI, pour échapper à son système inique et se prémunir contre une condamnation définitive à la mesure de celle qui frappe KARIM WADE, une fois que la vraie reddition des comptes sera lancée ?
Servir les intérêts de lobbys ne sera jamais un programme politique. MACKY était-il véritablement prêt pour exercer le pouvoir ? C’est une question qui vaut la peine d’être posée. Pour qui observe bien sa communication en tout cas, il ressort clairement qu’il manque d’initiatives. Son langage est celui de la réaction, jamais de l’action. Qui dit réaction dit défense, justification. D’où cette propension à toujours adopter le ton vindicatif par excellence, qui est la preuve évidente de névroses fortes datant de longtemps.
C’est la preuve que MACKY est réfractaire à la critique, et a un attachement viscéral au pouvoir qui renseigne à suffisance sur ses envies de dictature qui fondent son admiration envers les présidents qu’il fréquente sur le continent : critique t’on sa politique inefficace qui appauvrit les sénégalais ? Il y voit de la méchanceté et de la jalousie ! La classe politique exige la communication d’un calendrier électoral clair et le respect de son engagement : MACKY y voit le comportement de personnes belliqueuses qui sont pressées d’en découdre avec lui, car elles le détestent !
C’est que MACKY a décidément fait dans la surenchère, pour accéder au pouvoir. Il a accepté tous les soutiens d’où qu’ils venaient, il a accepté d’être l’instrument de cercles d’influence prêts à tout pour défendre leurs intérêts contre ceux du peuple sénégalais pour la plupart, il s’est même engagé devant le peuple sénégalais à réduire son mandat, pour vraiment être sûr d’être élu !
BIRAGO DIOP disait fort à propos que « la promesse est une épaisse couverture, mais qui s’en couvre grelottera au grand froid ! »
Hé bien, le grand froid est bien là : provoqué par M. DIACK, il arrive comme par hasard du rugueux hiver russe, comme un cadeau de noël pourri pour MACKY ! Gageons que nous ne sommes qu’au début des révélations sur toutes les compromissions qui ont jalonné son chemin vers le sommet.
Cissé Kane NDAO
Président de l’Alliance Démocratique pour la République
A.DE.R

2 Comments

  1. C EST TRÈS GRAVE. ÉVIDEMMENT MACKY N OSERA JAMAIS PORTER PLAINTECONTRE LE MOBDE PARCE QU IL EST QUE TIUT ÇELA RST VRAI.
    BABAR GAYE A RAISON IL EST DOIT POURSUIVI POUR ENRICHISSEMENT ILLICITE ET FUITE DE CAPITAUX

  2. Dés 2013 je disais que Macky Sall était dans une posture de confiscation du pouvoir.On m a censuré dans tous les sites.Vous n avez rien vu encore.Le meilleur reste à venir.

Les commentaires sont fermés.