L’Etat zappe la maison de Wade et réclame ses 10 milliards de dommages et Intérêts à Karim…

La maison de Abdoulaye Wade sise au Point E ne fait pas l’objet d’une vente à la suite de la condamnation de son fils, Karim Wade, par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Les rumeurs qui en faisaient état ne procèdent que de l’intox, d’après Le Quotidien. Plusieurs mois après la condamnation de Karim Wade et compagnie, l’Etat, par le biais de ses avocats, a décidé de rentrer dans ses fonds. Il a envoyé une mise en demeure aux condamnés Karim Wade, Bibo Bourgi et Pape Mamadou Pouye aux fins de s’acquitter du paiement des dommages et intérêts prononcés en faveur de la puissance publique par la Crei.

En réalité, soulignent les interlocuteurs du journal, la maison de l’ex-Président Wade, sise au quartier du Point E, « ne peut même pas faire l’objet de saisie, parce que tout simplement, elle n’est pas installée dans la procédure de la Crei ». Tout le contraire des deux maisons de Karim Wade qui cernent de part et d’autre la maison familiale des Wade. « Ces deux maisons, qui sont installées dans la procédure de la Crei, ont été achetées par Karim Wade à son nom propre auprès de la Société nationale de recouvrement (Snr) et d’héritiers. Pour le moment, elles ne font pas l’objet de saisie », renseignent ces sources. Celles-ci s’empressent d’ailleurs d’ajouter : « S’il y avait à vendre, ce seraient ces deux maisons qui en feraient l’objet et non celle du père (Abdoulaye Wade) ». Tout de même, renseignent-elles : « Aucun acte n’a été, pour le moment, pris allant dans le sens de procéder à la saisie des biens de Karim Wade ».

Aujourd’hui, poursuivent ces informateurs, « la seule chose qui a été effectuée, c’est une mise en demeure qui a été envoyée aux condamnés: Karim Wade, Bibo Bour¬gi, Pape Mamadou Pouye et autres ». Cette mise en demeure servie aux trois précités par voie d’huissier, par les avocats de l’Etat du Sénégal, renseigne-t-on, les enjoint de « s’acquitter de la condamnation au titre des dommages et intérêts de l’Etat du Sénégal prononcés par la Crei et qui sont d’un montant de 10 milliards de francs Cfa » à payer solitairement.

Pour rappel, Karim Wade a été condamné le 23 mars dernier, par la Crei, à 6 ans de prison ferme et à une amende de 138 milliards de francs Cfa.

4 Comments

  1. Le Quotidien reformule le mensonge en en délestant ce qui le rend difficile à entretenir, mais cela reste quand même un mensonge. Pour qu’il y ait vente des biens de Karim, il faut que ces biens existent. Or la CREI a bâti son jugement sur du vent. Et on ne vent pas le vent.

  2. Et pourtant, la CREI nous a déjà fourgué Monaco, Singapour, les Îles Crocodile, 117 milliards, etc.! -et que sais-je encore…!!!???

  3. Le problème de Maky c’est qu’il est allée trop vite dans la traque des biens mal acquis sans prendre le temps de réfléchir. Le procureur Ndao ainsi que Mimi l’ont poussée dans cette chasse. Par faiblesse ou manque d’expérience politique il a laissé faire. Mais voilà tout était basé sur de la Com et rien de sérieux. Maintenant il est obligé d’imposer une vérité fabriquée. Fabriquée avec l’aide de la justice et de la presse du palais. Pour que cette vérité fabriquée soit plausible il faut évidemment nécessaire que les condamnés payent une forte somme pour soit disant indemniser l’état du Sénégal. Le drame dans cette affaire c’est qu’on oublie que ce sont des innocents père de famille qui se voient spoliés et emprisonnés. Bourgi et sa famille risquent de perdre ce qu’ils ont mis des années à construire. Karime verra ses biens vendu tout en étant innocent. Pouye en sortira ruiné. Tout ça parce qu’on est allé trop vite et Maky ne peut plus revenir en arrière. Quel gachi. Voilà ce que ça donné d’être un peuple versatil et manipulable jusqu’à élire president quelqu’un qui ne l’a pas demandé.

  4. Nous Sénégalais, soyons sérieux pour que les autres nous respectent. Arrêtez de parler de biens supposés appartenir à ces innocents que Tribunal ne peut justifier l’existence réelle.

Les commentaires sont fermés.