L’Etat vend les biens de Karim Wade…Un immeuble, 3 maisons et des voitures…Il pète les plombs en prison

L’affaire Karim Wade est en phase de parachèvement au niveau du Sénégal. Une procédure d’immatriculation et de mise en vente des maisons et autres biens du fils de l’ancien président de la République est en cours. Déjà, la procédure pour mettre en vente la maison, au Point E extension des Wade a commencé, informe le journal L’As, de ce mardi 6 octobre 2015 qui y voit à travers cette initiative entreprise, une volonté de l’État du Sénégal de mettre la main sur tous les biens de l’ancien ministre de la Coopération internationale.
Un huissier a été engagé pour exécuter la décision rendue par la Crei le 23 mars dernier dans l’affaire Karim Wade et cie. Le journal L’As informe que l’huissier a déjà notifié à Karim Wade la décision d’exécution. Un commandement à payer sous huitaine lui a été notifié. Le délai ayant expiré, la procédure de mutation et de mise en vente est déjà en cours. Ainsi 3 maisons de Karim W. sont dans le collimateur de l’État du Sénégal. Il s’agit, entre autres, de l’immeuble situé à la Sicap Rue 10 qui devrait revenir aux domestiques des Wade, en guise de cadeau?; celle de Point E Extension?; les véhicules de luxe parqués au niveau du Batrain (Bataillon du train), ainsi que les autres biens immobiliers.
Un fait qui a mis Karim Wade dans tous ses états, informe également ledit quotidien.

7 Comments

  1. Il faut tout lui retirer,cet arriviste,surgi de nulle part à la faveur de l’accession de son pater au pouvoir. Oû-est-ce qu’il a eu tout cet argent pour s’acheter de tels biens? Lui le simple employé de banque? C’était vraiment la foutaise,la gouvernance des wade! Qu’il paie jusqu’au dernier centime et qu’il purge sa petite peine jusqu’à la dernière tierce!

  2. On peut tout lui retirer mais jamais sa dignité,son courage,et sa foi
    Le seul juge et maître de tous jugera et peut être même ici bas.

  3. prendre ce qui t’appartient pas, est contraire à la dignité,à la foi,au courage..le premier châtiment de dieu s’abat sur lui par le truchement de la justice et le second sera plus dur…Dieu est meilleur juge..Un seul franc acquis illicitement sera jugé.

  4. Ce que vous dites est faux! Nous avons besoin de voir les millairds dont on nous a parlé. La justice sénégalaise se ridiculise jour pour jour dans le monde. Et Alinard, arretes de raconter la vie de karim en prison, tu es un grand menteur, je ne sais pas pourquoi tu avances à visage caché. Tu es démasqué depuis belle lurette. Tu crois que tu te rends service en parlant de karim, tu crois que les gens croient que tu es proche de lui, tu te trompes mon cher. Chacun a un moment intime avec lui et nous avons tous entendu ce qu’il pense de toi. Tu dois arreter de terni l’image de notre candidat, rejoins ta famille l’apr

  5. c’est un faux débat prenez même les arbres devant la maison on en a cure l’essentiel en est que vous ne pouvez plus divertir les sénégalais avec votre CREI on s’en fout vraiment et vivement 2017 inchallah ce sera la dernière danse des véritables fossoyeurs du Sénégal inchallah et un assainissement du système central

  6. Ce qu’il y a de positif dans le règne de Maky c’est qu’il nous a fait voir les tares de nos institution et notre façon malsaine de faire de la politique.
    Dans un Etat de droit, démocratique comme la plupart des pays occidentaux on ne verra jamais ce qui s’est passé avec le cas de Karime sans que les journaux et l’opinion publique ne bouge.
    Depuis l’indépendance aucun président n’a osé aller aussi loin que Maky dans l’instrumentalisation de la justice et la presse. On ne peut plus compter le nombre d’hommes et de femmes politique emprisonnés sur des bases fragiles.
    Aujourd’hui on nous dit qu’on va vendre les biens de Karime. Pourtant ceux qui l’on condamné savent qu’il est innocent. On est en train de piller la fortune et les entreprise de Bourgi tout en sachant que les accusations qu’ils ont formulé contre lui ne sont pas sérieuse, à part qu’il est l’ami de Karime. Les Bourgis étaient riches bien avant la naissance de Karime, bien avant l’indépendance.
    Après le départ de Maky il sera urgent de faire une conférence nationale où toutes nos institutions et nos façons malsaines de faire de la politique, ainsi que nos mentalités seront mis à plat pour que ce pays parte définitivement sur de bonnes bases. Si on ne le fait pas, ce pays mettra des siècles avant de connaitre un début de développement

  7. On dirait que les lecteurs sénégalais ne savent pas vérifier une information credible. Le journal qui donne l’information appartient au DG de la RTS qui se trouve être un affidé de Macky. Dans le corps du texte il n’y a rien de précis sinon des suppositions. S’ils veulent édifiet les lecteurs ils auraient donner le nom du cabinet. Et pourquoi l’agent judiciaire de l’était n’est pas impliqué. ..

Les commentaires sont fermés.