L’Etat du Sénégal a monté et mis sur pied Air Sénégal SA sans impliquer le privé national

Rien n’est encore sur les modalités pour le privé sénégalais d’entrer l’actionnariat de « Air Sénégal Sa », la nouvelle compagnie aérienne née sous les cendre de « Sénégal Airlines ». Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de « Sud Quotidien », le vice- président du conseil national du patronat du Sénégal (Cnp) Aimé Sène, par ailleurs, un des  actionnaires de la  défunte compagnie a fixé des conditions avant d’entrer dans  l’actionnariat de la nouvelle compagnie. « Il faut d’abord une séance d’explication sur le pourquoi du comment de la dissolution de Sénégal Airlines. Il fallait qu’on  nous rend compte» a indiqué M. Sène. Parce que, s’est il   justifié « il y avait des succursales de sociétés françaises dans  le tourisme qui ont mis leurs argent dans Sénégal Airlines ». C’est la raison pour laquelle,  le vice président du Cnp qui a reconnu qu’ « il y a eu de mauvais choix notamment dans la composition du conseil d’administration de Sénégal Airlines », puis avoué que « Sénégal Airlines avait raté les fondamentaux en dépit des gages d’Abdoulaye Wade », a estimé qu’il fallait convoquer   le conseil d’administration pour tout rectifier. Pour le vice président du Cnp «Une compagnie n’est  pas une affaire d’argent mais de stratégie et de souverainement ». Suffisant pour Aimé Sène de déplorer la manière dans laquelle la nouvelle compagnie a vue le jour sans  l’implication du privé national. «Nous n’avons pas été  informé. C’est  par  voie de presse que nous l’avons su » a-t-il fait savoir