L’Etat du Sénégal a fait une ingérence dans les affaires internes du PDS…C’est un différend entre Wade et fada

Dans une déclaration publiée hier, la Plate-forme Avenir « Senegaal bi ñu bëgg » estime qu »‘aucun parti, ni aucune coalition, n’a le droit de s’inviter dans ce qui est, avant tout, un combat interne au sein du parti dont se réclament deux présidents de groupe impétrants ».
Ainsi, pour Mame Adama Guèye et ses camarades, il y a un parti pris manifeste dans le conflit qui oppose Aïda Mbodj et Modou Diagne Fada pour le contrôle du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates. Ce qu’ils considèrent comme un « précédent » « dangereux » qui vise à « annihiler » une véritable opposition parlementaire, pourtant indispensable au jeu démocratique. Raison pour laquelle, ils interpellent tous les démocrates et patriotes. Estimant ainsi que « cette tentative de musellement de l’opposition parlementaire ne doit pas prospérer ».
Mame Adama Guèye et ses camarades invitent « les acteurs politiques qui sont à l’origine de cette situation indigne de notre démocratie à se conformer à la morale politique et au sens républicain ».
La Plate-forme Avenir « Senegaal bi ñu bëgg » estime en effet que « le fait de privilégier les calculs politiques, au détriment du respect de la législation en vigueur, interpelle la conscience des Sénégalais soucieux de disposer d’un Parlement placé sous le signe de la représentativité, dans le respect du droit ».
Selon Mame Adama Guèye et Cie, « par-delà les controverses partisanes et les intérêts exclusifs de coalitions, c’est du maintien des avancées démocratiques de notre pays qu’il s’agit à défaut d’une consolidation de ces acquis, l’enjeu étant de voir si la démocratie pouvait compter sur le comportement républicain des députés dans leur ensemble et au premier rang desquels le président et les membres du Bureau de notre Assemblée nationale ».