Les vérités de Macky à l’ONU : « le Fonds vert ne doit donc pas être compris comme un mécanisme d’aide, mais… »

Lors de la signature à New York de l’accord de Paris sur le climat, le président Macky Sall a plaidé la cause des pays en développement…

Le président de la République, Macky Sall, a signé hier, à New York, l’Accord de Paris sur le climat. A cette occasion, le chef de l’Etat du Sénégal a demandé des mesures compensatrices en faveur des pays en développement. «Quand on demande à des pays en retard sur le processus de développement de renoncer aux sources d’énergie certes polluantes, mais plus compétitives, l’équité commande de les accompagner par des mesures compensatrices conséquentes», a-t-il déclaré lors de la cérémonie d’ouverture. Selon le quotidien national «Le Soleil», le Président Macky Sall a estimé que «la responsabilité commune ne va pas sans l’équité». «C’est l’objet même du Fonds vert pour l’accès aux sources d’énergie et à des techniques écologiquement rationnelles. Mais le Fonds vert ne doit donc pas être compris comme un mécanisme d’aide, mais un mécanisme de compensation», a-t-il insisté.