Les travailleurs de la Sénélec demandent le départ du DG…Personne ne veut de Pape Dieng…

Interdiction de réunion, affectation arbitraire, embauche de parents. Tels sont les maux que les travailleurs de la Senelec reprochent à leur Directeur général, Pape Dieng. En Assemblée générale, hier, ils ont réclamé son départ, pour éviter le syndrome de 2009 et 2011.
Il y a de l’électricité dans l’air au sein de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec). En effet, rien ne va plus entre le Directeur général de la boîte Pape Dieng et les cinq centrales syndicales qui sont présentes dans la maison. En assemblée générale, hier, au siège de la société à la rue Vincens, à Dakar, ces travailleurs de la Senelec ont décelé les «failles» de Pape Dieng. Il s’agit, entre autres, «des interdictions de réunion, des affectations arbitraires, des embauches de parents». Cela, en laissant en rade «les diplômés et les travailleurs méritants de la boîte».
Délégué général du personnel de la Senelec, Haby Dieng Fall, porte-parole du jour, de fulminer : «L’Etat et les bailleurs ont mis tous les outils dans la boîte. Malheureusement, c’est un problème de management qui se pose. Si l’homme qui dirige est défaillant, ne met pas en avant ses valeurs, mais ses humeurs, de manière arrogante, on ne peut pas arriver à des résultats».
Et Haby Dieng Fall de renchérir : «Nous avons toujours demandé que la Senelec soit dirigée suivant des valeurs. Nous sommes à l’ère de la communication et du partage. Mais Pape Dieng, depuis sa nomination, a foulé au pied les règles les plus élémentaires. On ne peut pas diriger une entreprise sans pour autant avoir des valeurs d’équité et de justice. Voilà ce qui a fait défaut dans la boîte».