Les syndicats d’enseignant tirent à boulets rouges sur la ministre Vivane Bampassy

Le Front Unitaire des syndicats de l’enseignement (Fuse)  regroupant  plusieurs syndicats  a lancé officiellement ce mardi  sa campagne pour les élections au Cap/Cd (commission administrative paritaire et commission disciplinaire) prévues le 20 avril prochain.   Regroupant une vingtaine de syndicats d’enseignants membres du Grand Cadre des syndicats, Fuse  a  fustige les nombreux dysfonctionnements et manquements constatés, tant au niveau central qu’au niveau déconcentré du commandement territorial. Ces   syndicaliste  indexe  décrient  la préparation de ces élections au niveau du ministère de la fonction publique  dirigé par Madame Viviane Bampassy.  « Des milliers d’enseignants ont été privés du droit de vote par omissions et d’autres erreurs sur les listes électorales, d’autres, bien qu’inscrits ne pourront pas accomplir ce droit à cause des très longues distances qui les séparent de leur bureau de vote » a fustigé, Mamadou Diaouné, porte-parole du jour du Fuse. « Le ministère de la fonction publique portera-t-il l’entière responsabilité de l’insignifiant taux de participation à ces élections professionnelles, si les corrections possibles ne sont pas apportées à la cartographie des bureaux de vote dans l’essentiel des départements administratifs du pays » averti, M. Diaouné.  Lui emboitant   le pas Abdou Faty : « Il s’agit de propositions réalistes et réalisables pour ramener durablement la paix et la stabilité dans l’espace scolaire, dans l’intérêt de tout le monde. Aussi désormais, la balle est dans le camp du gouvernement ».

Xibaaru.com