Les syndicats de la Sonatel accusent le frère d’Abdoul Mbaye de travailler pour les…Français

À un mois de l’ouverture des négociations entre l’État du Sénégal et la Sonatel en vue du renouvellement de la convention de concession qui expire en juillet 2017, l’intersyndical de la Sonatel anticipe. Face à la presse, hier, jeudi 26 mai, ses membres demandent à l’État de s’opposer au projet d’externalisation du cœur de réseau défendu par France Telecom et auquel ils sont opposés.

Dans cette perspective, ils indiquent que l’État, qui compte 6 membres au Conseil d’administration contre 4 pour Français, ne devrait pas en principe avoir de souci pour se faire entendre. Mais, laissent-ils entendre, les représentants du Sénégal ne sont pas dignes de confiance. « Qui représente l’État ? Qui croit-on être Sénégalais ? s’interroge Cheikh Ibrahima Ndiaye, un des leaders de l’intersyndicale.

L’ancien DG de la Sonatel (Cheikh Tidiane Mbaye) ne peut être considéré comme Sénégalais, car il est nommé conseiller du PCA. Ce qui prouve qu’il s’est rangé aux côtés des Français, défendant dans ce sens les intérêts français. »