Les socialistes des Parcelles Assainies basculent dans le camp de…Khalifa Sall et Barth

Suite à l’émission face to face de Aïssatou Diop Fall de TFM avec notre cher camarade responsable Barthélemy Diaz ou il dénonçait le non fonctionnement de notre coordination. Cela est tout à fait une exactitude affirmative et nous le confirmons en toute profondeur.

Sur ce j’aimerais en profiter de faire comprendre que la coordination 11ém B des parcelles assainies, par l’intervention militante de Monsieur Malick  Kebe, Bouba Diouara, Diabel, Saliou Séne, El hadji Cissé Mr Saliou Dicko, Ndeye Mbaye, Coumba Sakho. Ces derniers ont fait un travail de terrain extraordinaire et en terme de massification après avoir su que Mamadou Wane est préoccupé par les besoins politiques du ministre Amadou Ba. Sur ces entrefaites, nous avons pris les devants pour bien agencer massivement la coordination enfin de pouvoir préparer les élections législatives et présidentielles  prochaines. Souvent ça arrive aux responsables politiques d’être incapable de mobiliser à cause de leur caractère impétueux.

Par rapport de l’ultimatum de Barthélemy à l’égard de monsieur Wane cela est  une peine perdu. Nous vous rappelons que c’est Mamadou Wane qui ne bouge pas mais la coordination des parcelles assainies bouge dans les règles de l’art en unité et en cohésion.

Nous vous assurons que les réunions politiques se tiennent régulièrement avec la présence de tous les responsables de section.

Et pour vous dire que si la coordination attendait Mr Wane, on n’aurait pas pu mobiliser les 7 cars lors de votre meeting passé à Mermoz Sacré-Cœur présidé par Khalifa Ababacar Sall.

Les jeunesses socialistes des parcelles assainies dirigé Abdoukarim Ngom rouspètent en toute profondeur l’interdiction du meeting des socialistes du département de Dakar ce samedi passé. Nous rappelons le président de la république que cela ne découle pas de la démocratie. Nous sommes un parti politique avec un récépissé en bon due forme qui est le grand père de tous les récépissés des partis politiques du Sénégal.

Le respect des droits fondamentaux doit être un sacerdoce un combat qu’on doit porter en bandoulière pour faire le Sénégal un pays stable.

La jeunesse sénégalaise est découragée, le désespoir nous pique de tout bord. On espérait sur votre magistère que le vide juridique et démocratique que Wade incarnait aller être comblé par vous mais malheureusement tel n’est pas le cas.

Coordination du Parti socialiste aux parcelles assainies