Les réformateurs du PDS de Ziguinchor rejettent l’exclusion de Fada et menacent de porter plainte

Le feuilleton Modou Diagne Fada-PDS est loin de se terminer malgré l’exclusion du leader des réformateurs de parti démocratique sénégalais. Et ceux qui pensent que Fada serait facilement anéanti n’ont qu’à revoir leurs copies. L’enfant de Daou Mousty n’est pas seul dans son combat, il a du soutient et pas des moindres. En effet, le mouvement des réformateurs est né et se met en place dans le sud du pays notamment à Ziguinchor. Son coordonnateur Moctar Dramé et son équipe déroulent un plan d’action qui consiste à aller à la rencontre de leurs camarades de parti mais aussi d’autres personnes pour expliquer l’enjeu. L’objectif est de redonner au PDS son lustre d’entend qui lui a permis de gagner les élections en 2000 en travaillant derrière Me Wade. Ces réformateurs continuent de dénoncer le mode de gestion actuel au parti de Wade. Moctar Dramé fustige le fait que « c’est quelques personnes qui se réunissent souvent et prennent des décisions au nom de tout le monde ». Cela doit être combattu à tout point de vue a-t-il indiqué. Le réformateur en chef au niveau de Ziguinchor estime que l’exclusion de Fada du PDS est irrégulière car prononcée par « une instance irrégulière » (le secrétariat national). Par conséquent, Moctar Dramé se veut claire ; le combat se poursuit au sein du parti et rejette toute connivence avec le pouvoir. Pour le moment, les amis de Fada estiment que l’heure est au travail pour corriger les manquements sans se laisser divertir. Par rapport à l’exclusion de leur leader, ils n’écartent pas de saisir la justice et Moctar Dramé d’appeler les militants du PDS à rester sereins et à travailler pour le retour au pouvoir mais avec un PDS rénové et redynamisé par des gens compétents et animés par l’intérêt commun.

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

Les commentaires sont fermés.