Les questions que j’aurais posées à Serigne Mbacké Ndiaye: Quel boulot fait-il ? Pourquoi n’a-t-il jamais été élu ? Pourquoi…

Ouf !!! On a enfin tourné la page de l’élection,consacrée au projet de réformes proposé aux Sénégalais. Maintenant, on va devoir se pencher à l’essentiel, c’est-à-dire au Travail, pour faire avancer ce pays. Le chef de l’Etat lui-même nous a invités au travail après ce référendum qui a tant nourri les passions surtout entre les hommes politiques. Il est donc conscient des défis qui attendent notre pays, qui aspire à l’émergence, depuis les années 1960, qui ont consacré notre Indépendance.
Mais, je crois qu’il faut qu’on apprenne à développer ce pays sans certaines individualités, qui ont résolument choisi de ne faire que de la politique et d’entretenir à l’infini des querelles politiciennes, qui n’apportent rien aux Sénégalais. Sans aucun doute, ils veulent en faire un «gagne-pain» ou à tout le moins, un moyen de les maintenir dans la scène politique, sans qu’ils n’aient ni l’étoffe encore moins la légitimité qu’il faut.
J’aurais bien aimé assister à la dernière conférence de presse de Serigne Mbacké Ndiaye, ancien ministre porte-parole de Abdoulaye Wade. Je lui aurai certainement posé des questions, auxquelles je suis sûr que l’écrasante majorité des Sénégalais aimeraient avoir des réponses. A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai qu’est-ce qu’il fait aujourd’hui comme travail ? Et j’insisterai pour qu’il ne me parle pas de ses supposées agences de communication qui, jusqu’à preuve du contraire, n’existent pas. A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai qu’est-ce qu’il représente dans le champ politique, au point de devoir à chaque fois convier la presse, pour nous raconter des sornettes. A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai pourquoi, il n’a jamais pu occuper un poste électif, depuis qu’il a fait irruption sur la scène politique à la faveur de son compagnonnage avec l’ancien président Abdoulaye Wade ? A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai que cherche-t-il en mettant sur pied son mouvement et en appelant à tout rompre à des retrouvailles libérales ? A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai pourquoi il n’a jamais jugé nécessaire d’être sur des listes pour aller à la chasse des suffrages, histoire de peser son poids électoral ? A Serigne Mbacké, je demanderai où exactement dans ce Sénégal, il dispose d’une base électorale ? A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai pourquoi depuis la chute de Wade père, il veut faire de la grâce de Wade fils, un fonds de commerce politique ? A Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai pourquoi au moment de la disgrâce de Macky Sall au Pds, il n’avait pas tenté de recoller les morceaux, pour donner de la valeur au compagnonnage entre Libéraux ? Bref, à Serigne Mbacké Ndiaye, je demanderai qu’est –ce qu’il représente dans ce pays, pour nous tympaniser à chaque fois, sur des questions à la limite inutiles et de nul intérêt pour nous.
Mais je ne m’en limiterai pas à ce niveau, je lui rappellerai qu’au soir du 24 mars 2012, il a failli plonger ce cher Sénégal dans un chaos indescriptible en voulant annoncer des résultats fantoches. De façon subsidiaire d’ailleurs, je lui demanderai s’il mesurait exactement le danger, qui pouvait découler de la communication de ses chiffres, qui n’avaient sans doute rien à voir avec la vérité des urnes de l’époque.
Au cours de sa dernière conférence de presse, il a cherché comme à son habitude, à créer le buzz autour de la défaite du OUI à Touba. C’est sous ce rapport qu’il s’est attaqué à Moustapha Cissé Lô, principal responsable de l’APR à Touba. J’ai été d’ailleurs très satisfait du mépris affiché par «El Pistelero», qui n’a pas jugé nécessaire de répondre à ces attaques, parce que, dit-il selon la radio RFM, qu’il ne boxe pas dans la même catégorie que Serigne Mbacké Ndiaye. Je ne lui voue non plus aucune sympathie, mais sur ce coup, Moustapha Cissé Lô a parfaitement raison. Au moins lui, il a toujours occupé des postes électifs, une faveur qui explique en partie son égo démesuré. Moustapha Cissé Lô a plus raison d’afficher le mépris à l’endroit de Serigne Mbacké Ndiaye, d’autant plus qu’il a soutenu ouvertement Macky Sall, alors président de l’Assemblée nationale au moment où toute la galaxie « wadienne » lui avait tourné le dos. Il a été le seul sinon l’un des seuls, à avoir soutenu Macky Sall jusqu’à être exclu même de l’Assemblée nationale en même temps que Mbaye Ndiaye….
Diantre, qu’est-ce que Serigne Mbacké Ndiaye a à voir avec l’Alliance pour la République (APR) au point de devoir se prononcer sur des questions strictement internes à ce parti au pouvoir ? Mais j’ai compris deux principales choses à la suite de la conférence de presse de l’ancien mégaphone du Palais de Wade. D’abord, il refuse de mourir politiquement ! Il ne veut pas que Macky Sall l’oublie et il fait tout pour exister au moins sur le plan médiatique. Il jouirait d’une capacité de manipulation sans commune mesure et d’une réputation à être toujours derrière les journalistes, pour des papiers sur lui et sur ce qu’il fait.Justement l’autre chose que j’ai apprise avec cette conférence de presse, c’est que mes confrères sont trop généreux et n’ont visiblement pas autre chose à faire, plutôt que de se déplacer pour assister à des conférences de Serigne Mbacké Ndiaye. En tant que chef de Desk politique, je me serais demandé avant d’envoyer un reporter sur place, qu’est-ce que Serigne Mbacké Ndiaye pourrait dire de nouveau aux Sénégalais ? Sinon que remettre systématiquement sur le tapis,le disque rayé des retrouvailles libérales. Je lui aurai rappelé que les Sénégalais n’ont pas vomi le régime de Me Wade, il y a juste quatre ans, pour permettre à celui qui est là, de travailler à réunir encore les bannis d’hier.
Il faut franchement que les confrères sachent que l’essentiel est ailleurs à ce moment de notre Histoire. On nous accuse souvent en tant que journalistes, d’entretenir et d’alimenter des querelles politiques sans fin, pour vendre nos journaux.Mais je ne suis pas sûr que Serigne Mbacké Ndiaye puisse vendre un journal aujourd’hui. J’en serais très étonné au regard de l’état d’esprit des Sénégalais, qui ont vomi les hommes politiques à son image. Ce qui est sûr, c’est que les thèmes de société ne manquent pas pour remplir nos pages ou enrichir nos programmes dans les télés et radios. Le mal vivre des Sénégalais, la situation de l’école, l’accès difficile aux soins de santé, qui est encore tenace ou encore l’accès difficile des terres pour les agriculteurs à l’intérieur du pays au moment où on nous parle du Plan Sénégal Emergent (PSE)…..Voilà autant de questions qui méritent des investigations pour en faire des sujets attractifs pour les lecteurs, auditeur et téléspectateurs.
J’aurais encore été dans une Rédaction aujourd’hui, j’aurais plaidé le boycott de Serigne Mbacké Ndiaye et de tous ceux qui sont comme lui, jusqu’à ce qu’ils se décident à se présenter à des postes électifs, pour nous prouver qu’ils sont des hommes politiques dignes de ce nom au Sénégal. J’aurais suggéré à mes confrères de s’intéresser aux résultats des conseils des ministres décentralisés, initiés par l’actuel chef de l’Etat. Qu’est ce qui a été fait dans la région X ou Y depuis que Macky Sall y a fait des promesses à la faveur de ces rencontres ministérielles ? Il y a tellement de sujets, qui intéressent les Sénégalais plutôt qu’un Serigne Mbacké Ndiaye, qui ne fait jamais une conférence de presse, sans nous parler de la libération de Karim Wade, des retrouvailles entre Macky Sall et Abdoulaye Wade, des critiques à des responsables de l’APR, qui ne seraient pas favorables à son rapprochement avec Macky Sall. Franchement, ce gars m’énerve !!!!!

Aly Fall
Journaliste
fallaly80@gmail.com

2 Comments

  1. Leur mission: par un envahissement des médias, noyer la,grande fraude du référendum (1213 bureaux de vote fictifs), noyer la duperie du peuple sénégalais (présentation de 15 points qui ne seront jamais votés, et vote de 26 points cachés), et noyer le vote des nouveaux droits pour les homos.

  2. Mr Fall Je me permettrai d’apporter ma modeste contribution à votre article sur le sieur serigne mbacke Ndiaye je pense au risque de ne pas me tromper que ce sont vos confrères qui n’ont aucun respect pour les Sénégalais car ce sont eux qui qui lui donnent l’opportunité avec sa grande gueule puante de ses foutre dès honnêtes Citoyens et comme disait un illustre griot (kouye woddo lamigne bo noppe throkh)

Les commentaires sont fermés.