Les partisans du Grand parti accusent le cafouillage du HCCT…

H.C.C.T : LE CAFOUILLAGE CONTINUE DANS LA BAMBOULA !

Nous rejetons le Haut Conseil des Collectivités Territoriales imposé au Peuple du Sénégal par le Président SALL. Le chomage, les crises dans les secteurs névralgiques de l’éducation, de la santé, des transports, du tourisme, les fracassantes révélations d’Ousmane Sonko qui ont fini de tourmenter l’Etat, les résultats hallucinants de l’OFNAC sous l’efficace Nafi NGOM KEITA, qui ont prouvé tout le contraire de la gouvernance sobre et vertueuse, la problématique du recul démocratique au Sénégal depuis ces quatre dernières années, avec son corolaire d’institutions et de programmes créées sans conviction(HCCT ,CESE,CREI ,OFNAC ,PSE ,PUDC ,Bourses Familiales, CMU, …) ;tout cela, combiné ,prouve, entre autres mises en scène, que l’actuel régime est dans l’incapacité de tirer notre pays, hélas, vers l’émergence .Face aux difficultés qu’ils traversent au quotidien pour joindre les deux bouts, les Sénégalais n’ont même pas la possibilité de rêver d’un quelconque developpement,pour paraphraser Malick GACKOU, leader du Grand Parti. Non content des échecs répétitifs qu’ils ne cessent de cumuler dans la gestion des affaires publiques, les tenants du régime « SALL »s’entêtent de jour en jour et vont droit dans le mur. Sinon comment comprendre la récente après-midi de lutte traditionnelle pompeusement dénommée « Drapeau de l’émergence »fortement médiatisée par la « Télé Falaat Macky »et qui a mobilisé une dizaine de Ministres de l’attelage gouvernemental ?A l’occasion de ce «  carnaval comique »,de grands promoteurs se sont transformés en troubadours zélés et invétérés pour vanter les mérites du PSE et chanter les louanges de son premier protecteur grâce à la force du Pouvoir et au pouvoir de l’argent. De qui se moquaient ces gens et quel type de Sénégalais voulaient  ils sensibiliser à travers les écrans de cette « télé »? Mais bon, ceci était une parenthèse. Seulement, ce fut de bon augure pour nos fameux promoteurs puisque la République avait dégainé pour leur compte et leur soirée de lutte était réussie. C’est cela aussi le constat depuis ces dernières années .Le régime est prêt à tout pour s’assurer un second mandat pour lequel une réelle obsession le dévore. On se moque des promesses et de ceux qui y ont crues en 2012 !

En effet, avant d’en revenir au HCCT ,arrêtons nous un peu sur ce truc qu’on appelle malicieusement « Bourse de Sécurité Familiale ».Tous les trimestres, une somme de 25.000F est offerte à une famille qui vit dans une situation de pauvreté extrème.Méme si les critères pour en être bénéficiaire étaient respectés, convenions en, loin d’être une «  bourse familiale »,c’est une bourse électorale.Oui,bourse électorale pour s’assurer le vote massif de ces démunis ,s’ils veulent continuer à en bénéficier. Moins qu’une bourse familiale, c’est même une bourse de sécurité électorale bien pensée par ce pouvoir tourmenté. A ce propos, nous voudrions attirer l’attention de l’opposition pour qu’elle se dresse et combatte cette parodie de bourse injustement inventée sur le dos du contribuable. Les bourses familiales telles que distribuées dans des pays comme le Brésil, obéissent à une politique d’équité dans le partage des richesses et de transparence dans la gestion des finances publiques. Chez nous, les  critères d’appartenance politique dans la politique politicienne gâchent d’emblée les règles de la politique sociale. Oui, les étudiants, les enseignants, plusieurs catégories de fonctionnaires, de travailleurs ou d’ex travailleurs de l’Etat peinent à percevoir leurs dus au moment où cette bourse est octroyée de façon ostentatoire et régulière. Nous n’avons rien contre les bénéficiaires mais c’est dans une perspective électoraliste que sont nées ces bourses. Le forcing dont ce pouvoir ne cesse de faire montre n’a que trop duré, au grand dam du Peuple souverain ; il est temps que ce Peuple, avec son opposition et sa société civile redoublent davantage de vigilance. C’est la raison pour laquelle j’ai parlé ici de ses bourses avant d’en revenir aux Institutions et programmes créés dans le tâtonnement et l’éternelle bamboula.

En effet, que dire de cette énième Institution budgétivore, inutile et impopulaire qu’est le Haut Conseil des Collectivités Territoriales(HCCT) ?Plus qu’un Sénat new look comme le CESE ,c’est un machin pour caser des frustrés et des transhumants ;bref, une clientèle politique en vue des joutes électorales futures pour se faire un maximum de suffrages. Puisque si c’est dans le prolongement de l’Acte III de la décentralisation, c’est déjà un échec quand on sait que depuis son entrée en vigueur, cette nouvelle loi étouffe les Communes et Départements qui n’ont pas les moyens de leur politique pour soulager leurs administrés, gérer leur personnel et développer leur programme .Les notions de territorialisation des politiques publiques tout comme celle d’institution d’une fonction publique locale ne resteront qu’à l’état de slogans. Quant à l’avènement des pôles territoires déjà théorisés, ces derniers seront source de conflits et promettent de plomber tout processus sérieux d’un développement local harmonieux. Qui plus est, comment peut-on évoluer dans une politique de promotion de la décentralisation par l’acte III alors même que celui-ci n’a jusque là pas fait l’objet d’une évaluation rigoureuse et sérieuse après plus de deux ans de mise en œuvre ? Il ya trop de cafouillage dans un tâtonnement manifeste, qui fait franchement peut et dont le seul coupable est l’Etat du Sénégal. C’est sans conviction que ce Haut Conseil  a été créé et balancé à la figure des Sénégalais sans autre forme de…respect.

« Un organe consultatif pour accompagner le processus de développement des territoires. »Telle peut être la genèse de cette Institution. Cela aurait été plus pertinent et moins couteux si l’Etat acceptait de responsabiliser les Collectivités Locales en leur octroyant plus d’autonomie et de pouvoir par le truchement du Ministère et des Autorités de tutelle à la base. Ce Haut Conseil n’est donc pas le bienvenu et irrite plus de citoyens qu’il n’en mobilise. Par conséquent, il ne serait pas superflu de rappeler aux 116 Députés qui  en ont adopté la Loi, qu’ils ont une lourde responsabilité le jour  du bilan quant aux dégâts futurs de cette Institution. Aux 4 Députés qui ont voté contre, nous disons bravo et donnons aussi rendez-vous ce même jour puisque force est de constater qu’ils auront leur mot à dire et seront plus à l’aise face au Peuple dont ils ont été les valeureux et méritants mandants. Tout compte faits, le tour a été joué et on fera bombance  encore une fois chez  Bouki.

Au prochain roitelet « Socialiste » de la cour ainsi qu’à ses membres élus ou nommés, nous disons bonne bamboula et bon vent ! du fond de la modestie de nos demeures et de la pauvreté de nos villes et villages où il manque souvent le minimum pour vivre dignement  : électricité,eau,routes praticables, écoles sans abris provisoires, dispensaires équipés…Installez vous donc mesdames messieurs les Hauts Conseillers dans le confort de vos bureaux, engouffrez vous dans vos rutilants bolides, percevez votre salaire et vos indemnités, prenez les airs pour des périples touristiques à ne rien faire mais laissez nous notre démocratie et notre Etat de droit afin que les correctifs prochains ne nous prennent pas trop de temps pour remettre ce pays sur les rails !Ces avancées ont été acquises de haute lutte grâce à la bravoure et à la détermination de nos ancêtres ;consolidées par  les Présidents Senghor, Diouf et Wade.

Sénégalaises Sénégalais, mes chers compatriotes, armons nous de patience et préparons nous à l’alternative absolu à ce régime. Pour ce faire, il s’agira de sévir avec vigueur, par le biais d’une véritable cohabitation que nous lui imposerons au lendemain des élections législatives avec une majorité contrôlée par une Assemblée Nationale crédible et républicaine.

Enfin, à la suite du Président Malick Gackou et de sa formation politique dont nous sommes membres, c’est avec énergie que nous rejetons les élections au HCCT et appelons toutes les forces vives de la Nation à boycotter cette mascarade. Nous invitons dans la même veine, les Conseillers municipaux ainsi que les Conseillers départementaux à travers tout le Sénégal, à tourner le dos à cette tragi-comédie que nous impose « Benno Tass Yakaar »et son Président qui ont perdu le Nord et deviennent de jour en jour moins attractifs.

Mamadou Biguine GUEYE

Grand Parti /FATICK.