La décision de la Cour suprême d’invalider la décision du ministre de l’Education nationale d’exclure 690 élèves-maîtres pour fraude continue de susciter des réactions dont celle de Bassirou Kébé, responsable politique libéral à Nioro. «Je pense que le gouvernement doit tirer toutes les conséquences et demander au ministre de l’Education de démissionner ou de le démettre parce qu’il a échoué. Mais, il a voulu liquider un adversaire politique (ndlr : Abdoulaye Diatta). Je ne suis pas de leur camp, moi je suis du Pds, mais on a l’impression que c’était plutôt des règlements de comptes politiques», dit-il. Bassirou Kébé qui prenait part à une cérémonie parrainée par Abdoulaye Diatta à Keur-Madiabel estime qu’«on ne peut pas vouloir liquider un adversaire (Laye Diatta) en passant par la liquidation des enfants de ce pays qui ont réussi un concours». A son avis, si la Cour suprême invalide la décision, «il faut d’abord que ces enfants-là soient rétablis dans leurs droits et ça c’est avant la rentrée des classes. Deuxièmement, le ministre de l’Education doit rendre le tablier».