Les libertés individuelles sont-elles menacées au Sénégal ? Détention arbitraire de Karim et les interdictions de sortie

Le renforcement des libertés individuelles par le régime laisse encore à désirer. Depuis 2012, plus d’une vingtaine d’opposants ont séjourné en prison pour divers délits dont l’atteinte à la sûreté de l’Etat et offense au chef de l’Etat, délit abrogé par de nombreux Etats africains dont le Zimbabwe et le Madagascar. Le mi-mandat du président Sall est aussi fortement marqué par l’emprisonnement « arbitraire » (avis n° 04-2015 du groupe de travail de l’ONU) de Karim Wade par une juridiction d’exception, la CREI. La non-conformité de la CREI à l’évolution des droits humains est reconnue par le Président. A cela s’ajoute l’interdiction de sortie du territoire de certains barons de l’ancien régime. En dehors de Madické Niang, cette interdiction est toujours maintenue malgré son « illégalité » (arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO du 22 février 2013).
Adama SADIO ADO
Chercheur en Sciences Politiques
adosadio@yahoo.fr

1 Comment

  1. ARNAQUE A L’ANSD : ELLE REFUSE DE PAYER LES COORDONNATEURS DÉPARTEMENTAUX DANS LE CADRE DES ENQUÊTES SUR LES BOURSES FAMILIALES
    APPELEZ L’OFNAC AU 8 00 000 900

Les commentaires sont fermés.