Les libéraux prêts pour entrer dans le gouvernement

Et si on en parlait… Si jamais des libéraux entrent dans le gouvernement…..

Une retouche de l’équipe gouvernementale se pressent. Elle est annoncée depuis belle lurette et attendue non pour une accélération d’une cadence malheureusement mal démarrée, mais pour avoir une lecture de la nouvelle géopolitique nationale. Certains partiront. D’autres viendront. Seulement, des clameurs avertissent d’une entrée de gens du PDS dans le prochain gouvernement qui ne sera que légèrement retouché, pensent des cadres de l’APR. Mais, ces libéraux annoncés sont-ils ceux qui sont restés dans le parti de Me Wade ou ceux qui y ont été et l’ont quitté à sa défaite de 2012 comme Aliou Sow, de Thierno Lo, de Modou Diagne Fada, ou autres ?

Ce ne serait point surprenant car la position politique de ceux-là ne les éloigne pas de Macky Sall dont ils n’ont cessé de se montrer disposés à travailler avec lui. Ce serait mal apprécié aussi bien par l’APR et ses alliés que par les citoyens.

Et s’il s’agit des gens du PDS authentique, ce serait le signe d’un calcul politique déjà humé en vue des Législatives et de la Présidentielle. Et Idrissa Seck aurait surtout une grande victoire politique pour avoir parlé de deal entre Macky Sall et le PDS sur la libération de Karim wade.

Ce deal dont il avait parlé a suscité une levée de bouclier contre lui aussi bien au niveau du pouvoir que du PDS. Mais, il est resté immuable et a persisté. Cet entêtement a amené de hauts responsables de l’APR comme Mame Mbaye Niang à déterrer le fameux accord entre Idrissa Seck alors prisonnier politique et Abdoulaye Wade Président de la République appelé Protocole de Rebeuss.

Le débat s’est étendu en un tapage public et médiatique si tumultueux que le Procureur de la République a dû s’autosaisir pour une clarification de cette affaire de milliards.

C’est la sortie de Idrissa Seck sur la libération de Karim Wade assimilée à un deal qui a eu à chauffer les nerfs des militants et de hauts responsables de l’APR pour inscrire dans le débat public le sujet même si Macky Sall n’a point voulu en parler.

Mais si jamais il fait entrer des gens du PDS dans le gouvernement Dionne, il donnerait raison à Idrissa Seck dont les proches n’hésiteraient pas à saisir la belle occasion pour en faire une juteuse exploitation politique. L’opinion publique serait alors convaincue de l’existence de dialogue et de négociation camouflés dans l’intimité de rencontres qui œuvreraient pour des retrouvailles libérales.

Ce serait un paradoxe que ne béniraient guère les militants APR authentiques qui furent à la guerre contre le PDS et surent être partout. Ce serait également un discrédit du jeu politique de Macky Sall, un jeu politique toujours articulé autour de la rupture.

Or, en politique, une rupture devient fausse si on retourne, après quatre ans de gouvernance, vers ceux qu’on a défaits pour leur forfaiture et les inviter ensuite à une collaboration. Encore qu’une entrée du PDS dans le gouvernement Dionne serait pour les libéraux, le signe d’un manque de confiance en soi, d’une absence de conviction et d’un déficit de sincérité.
Karim Wade, leur si cotonneux candidat dont la combativité ne se manifeste nulle part, plierait alors bagage pour aller mener une belle vie Outre-Atlantique et ce ne serait pas surprenant alors que Macky soit, in fine, le candidat du PDS face à un ennemi commun à expulser de l’arène politique : Idrissa Seck.

Le Piroguier de Rewmi

2 Comments

  1. DECIDEMENT AVEC DES SI…SI… ET SU CONDITIONNEL A L INFINI ON PEUT METTRE PARIS ET DAKAR DANS UNE BOUTEILLE.VOUS POUVEZ SOUTENIR IDFISSA SECK MAIS AVEC VIS FANTAISIES D ESPRIT LE PDS N EST PAS ENCORE MORT

  2. DECIDEMENT AVEC DES SI…SI… ET AU CONDITIONNEL A L INFINI ON PEUT METTRE PARIS ET DAKAR DANS UNE BOUTEILLE.VOUS POUVEZ SOUTENIR IDRISSA SECK MAIS AVEC VOS FANTAISIES D ESPRIT LE PDS N EST PAS ENCORE MORT

Les commentaires sont fermés.