Les Libéraux de France vilipendent Macky, le PSE et ses milliards fictifs…Une illusion depuis trois ans

Les sénégalais se sentent aujourd’hui abandonnés au bord de la route par un président qui axe ses priorités sur un second mandat. Il y a peine deux ans, Macky Sall était à Paris accompagné d’une armada de ministres avec sa presse du palais et ses griots pour son plan Sénégal émergent (PSE). Toutes les chaînes de télé et presse locale ne parlaient que du PSE et des milliards récoltés pour son lancement. Le Sénégal avait obtenu des bailleurs de fonds plus qu’il en attendait pour financer le Pse et Macky Sall était fier de son ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba. Le FMI vient de classer le Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres et le ministre Amadou Ba pas très fier du classement, dément le FMI pour camoufler l’absence de vision du gouvernement de Mr Dionne. Les théories avancés par le premier ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne et par le ministre des Finances n’y changeront rien quand on n’est pas bon on n’est pas bon et c’est tout. Les sénégalais ont fini par comprendre que tout ce tintamarre autour du PSE n’était qu’une illusion et depuis deux ans voire trois années même. Macky Sall et ses trois gouvernements consécutifs ont toujours eu comme programme pour les sénégalais une campagne électorale permanente en dilapidant l’argent des sénégalais…Le FMI a donné son rapport, c’est pour dire à Macky Sall de travailler et penser au peuple avant de penser à un second mandat. Si le Sénégal est parmi les 25 pays les plus pauvres au monde c’est parce que le pouvoir est corrompu et trompe le peuple par des séries de traque des biens mal acquis qui en réalité visent à museler l’opposition par des méthodes antirépublicaines et sous forme de condamnations arbitraires des membres de l’opposition. En accordant cette interview à la chaîne de télévision française itélé, Macky Sall a voulu attirer l’opinion internationale qu’il était un président juste avec son peuple. Mais hélas, il venait d’offrir une très belle occasion à la journaliste de itélé, Mme Audrey Pulvard qui a su poser les bonnes questions… Et bien évidemment quand on n’a pas les bonnes réponses c’est toujours la faute aux autres.
Jon Birahim PDS France