Les libéraux de Bambey exhortent la traque de tous les frondeurs et partisans de Modou Diagne Fada

Tradition respectée au Pds. Quand il y a un gros problème, les fédérations sont activées pour se déterminer et ainsi légitimer par agrégation une position. Après l’affaire des groupes parlementaires qui a vu deux présidents se crêper le chignon, astaghfiroulah… plutôt le chignon et la chéchia, voilà que les résolutions commencent à pleuvoir. La Fédération départementale de Bambey s’est, samedi dernier, réjouie « du choix porté sur la personne d’Aïssatou Mbodj pour diriger ce Groupe parlementaire » de l’opposition. Le Secrétaire général Ibrahima Fall et ses frères des « douze communes de la Fédération de Bambey » disent appuyer « à l’unanimité » la direction du parti dans sa « mesure disciplinaire prise à l’encontre du principal trublion, Modou Diagne Fada ». Ils exhortent le Pds à « poursuivre les investigations pour traquer et débusquer, jusque dans leurs derniers retranchements, tous les autres frères et sœurs, boutefeux de la sédition, qui l’accompagnent incognito dans cette ingrate équipée ». Les libéraux de Bambey ne manquent pas de condamner « la forfaiture savamment goupillée par le bureau de l’Assemblée nationale et maladroitement exécutée par son Président ». Ils estiment qu' »en excipant de prérogatives que ne lui confère aucune disposition du règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour invalider la liste déposée par le Frère Oumar Sarr, Moustapha Niasse cache ainsi très mal la posture d’un suppôt dans cette affaire ».