Les juristes africains jugent le délit d’enrichissement Illicite : « Un délit inédit qui n’existe qu’au Sénégal »

L’Association des juristes africains (Aja) préconise la réforme de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). S’exprimant hier, mercredi 30 décembre lors de la présentation d’un livre blanc sur le délit d’enrichissement illicite, publié par l’Aja en partenariat avec la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho), le professeur Ogo Seck, président exécutif de l’Aja a indiqué que «l’enrichissement illicite est un délit inédit qui n’existe qu’au Sénégal». Intitulé, «Livre blanc sur le délit d’enrichissement illicite (affaire Karim Wade)», ce document revient selon, le professeur Ogo Seck, président exécutif de l’Aja, sur les péripéties du procès de l’ancien ministre d’État, Karim Wade et la notion d’enrichissement illicite qui, selon lui «est très complexe».
Le professeur Ogo Seck, estimant que «l’enrichissement illicite est un délit inédit qui n’existe qu’au Sénégal», a indiqué que l’Aja préconise, à travers cet ouvrage, «un réaménagement de la Cour de la répression de l’enrichissement illicite pour une meilleure administration de la justice».