Les jeunes de Rewmi répondent sévèrement à Samuel Sarr

Les jeunes de Rewmi sous la conduite de Ousseynou Guèye ne pardonnent pas à Samuel Sarr d’avoir attaqué leur leader idrissa Seck. Très remontés contre l’ancien Directeur Général de la Senelec, ils l’ont pilonné systématiquement en lui rappelant son passé «d’assassin » et de «pilleur de la République » après son passage à la Senelec et au ministère de l’Energie.

«Non Samuel Sarr, les sénégalais n’ont pas oublié et ne sont pas amnésiques au point de vous rappeler encore une fois de votre banditisme connu et reconnu de tous », commence Ousseynou Guèye, tout en prenant le soin de faire allusion à l’assassinat de Me Babacar Seye.

«Non Sam les sénégalais n’ont pas oublié le fameux bateau de faux fuel frelaté qui tu avais commandé au plus profond de la crise de la Sénélec. Les sénégalais n’ont pas oublié ton désastreux passage marqué de scandales au ministère de l’énergie qui a engendré la plus grosse hausse des prix du carburant uniquement justifiée par les ristournes que tu recevais indument sur le dos des pauvres citoyens Sénégalais.
Les dossiers de la SAR et de Sentsock vous attendent toujours », crachent Ousseynou Guèye qui ironise en soutenant «qu’avec le passage de Samuel Sarr au ministère de l’Energie, les sénégalais s’attendaient au pire et ils l’ont vécu ».
Selon eux, que Samuel Sarr déteste ou aime Idrissa Seck jusqu’à la moelle épinière «cela ne changera en rien le deal international qui a fait sortir Karim Wade de prison » .
«Samuel Sarr haïssait Idrissa Seck, mais ayez au moins l’honnêteté et la foi de reconnaitre que Karim Wade est libre parce qu’il y a eu bien des combines que vous, votre mentor et son fils et le Président de la République avaient entretenu sous le nez et à la barbe des sénégalais pour aller se la couler douce au Qatar », dénonce-t-il non sans indiquer qu’ils ne sont nullement contre «la  liberté d’une quelconque personne que ce soit. Fut-elle Karim Wade ». Ousseynou Guèye et Cie avertissent qu’ils continueront «à condamner et à dénoncer toutes les petites combines de minuit …  Pour conclure, Ousseynou Guèye et Cie posent une série de questions à Samuel Sarr : «Nous vous  concédons qu’il n’y a pas de deal, mais Samuel Sarr, merci de répondre à ces questions que tous les sénégalais se posent sur les conditions de libération de Karim Wade.
Si nous ne sommes pas en présence d’un deal international, pourquoi Karim Wade remercie-t-il l’Émir du Qatar?
Que faisait le Procureur Général du Qatar au Sénégal?
Pourquoi Karim Wade souligne que les conditions de sa libération ne lui permettaient pas de se rendre à Touba et au Point E pour remercier ses militants?
Pourquoi un jet privé qui attend depuis 48 heures un prisonnier ?