Les jeunes de Macky giflent Me El Hadji Diouf et son parti le PTP qu’il qualifie de « Parti pour Trop Parler

Décidément, ce ne sont pas uniquement les militants de l’Alliance des forces du progrès (Afp), qui sont remontés contre Me El Hadj Diouf, avocat-député, pour ses sorties répétées contre le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse. La Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) du département de Rufisque est montée aux créneaux pour «descendre» le mis en cause.

Dans une note déclaration rendue publique hier, lundi 9 novembre, Balla Diop, coordonnateur de la Cojer de Rufisque, et compagnie pensent que «Me El Hadj Diouf est loin d’être un modèle pour la jeunesse sénégalaise. Il est tortueux et versatile. Il se vautre que dans la grandiloquence et l’emphase et n’a aucune connaissance scientifique».

Pour ces jeunes sous la coupole du chef de l’Etat, Macky Sall, «sur le plan judicaire, il fait partie des avocats les plus médiocres du barreau du Sénégal». Argumentant leurs propos, les jeunes apéristes de Rufisque trouvent que «cela se justifie par le nombre incommensurable de dossiers qu’il a en appel et en cassation parce ce qu’il est toujours battu en première instance». Ainsi, pour eux, «ce n’est pas vociférer et vitupérer qui font un bon avocat. Un bon avocat ne se juge pas par la presse mais plutôt dans les prétoires et on sait ce qu’il vaut là-bas».

S’attaquant en outre à sa formation politique, notamment Parti des travailleurs et du peuple (Ptp), la Cojer de Rufisque estime que «la vraie acception de son parti Ptp c’est Parti pour Trop Parler». En réalité, selon toujours Balla Diop et cie, «il a créé son parti pour exister en personne. Voilà un parti pour lequel Me El Hadj DIOUF est à la fois le Président, le responsables des cadres, le responsable des jeunes, le responsable des femmes, le responsable des étudiants bref il n’y a que lui qu’on voit et entend parler au nom et pour le compte de son parti».

Enfonçant le clou, les protégés de Macky Sall soutiennent que «l’avocat du peuple» n’a aucune base politique, si ce n’est la presse. Expliquant par ailleurs les raisons de ses multiples sorties, la Cojer de Rufisque pense que «c’est juste parce que le Président n’a pas répondu favorablement à ses multiples opérations de séduction pour se faire nommer qu’il se fait aujourd’hui l’avocat du diable à l’Assemblée Nationale».
Source : Sud quotidien