Les investitures au HCCT sèment la pagaille…Ibrahima Sall interpelle Macky Sall

Le Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model) se dit frustré du manque de consensus dans le choix des candidats au Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), à cause du comportement de certains responsables de l’Alliance pour la République (Apr). Dans un communiqué rendu public, les camarades d’Ibrahima Sall, président du Model, en appellent à l’arbitrage du chef de l’Etat, Macky Sall, «pour remettre les pendules à l’heure, pendant qu’il est encore temps».

Les démons de la division continuent de frapper dans les rangs de la coalition au pouvoir, pour l’investiture des candidats pour le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). En vérité, ça sent vraiment le roussi au sein de la coalition présidentielle Macky 2012, entre notamment le Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model) et l’Alliance pour la République (Apr). Le Model est monté au créneau pour fustiger le comportement du parti présidentiel. Dans une note parvenue à Sud Quotidien hier, vendredi 12 août, le Bureau politique dudit parti, qui s’est réuni le jeudi 11 août dernier, indique que «malgré la discipline de parti et la forte présence nationale, démontrées  pendant les élections locales de 2014, le Model n’a trouvé aucun accord dans le choix des candidats, dans aucune localité du pays».

Fustigeant ainsi le comportement de l’Apr, les camarades d’Ibrahima Sall, président du Model, ont rappelé «qu’il en était ainsi lors des élections législatives de 2012, les locales de 2014, au moment de la désignation des membres du Conseil Economique Social et Environnemental, et cela se répète  actuellement dans le choix des candidats au Hcct».

Très remonté contre «ce comportement boulimique qui est à l’encontre des directives du Président Macky Sall», le Directeur de la Sicap et compagnie préviennent que ces actes «contribuent à détruire le soubassement même de la coalition au pouvoir; mais surtout risque de compromettre les alliances futures, qui sont une condition sine qua non, pour gagner les prochaines élections législatives de 2017, et pour réélire le Président Macky Sall en 2019».

Par conséquent, ils font savoir à qui veut les entendre que le Model «n’acceptera plus d’être  laissé en rade au profit de partis lilliputiens». Mieux, Ibrahim Sall et cie soutiennent que «le Model accepte la discipline, mais n’accepte pas le mépris». Tout en fustigeant la démarche dans le choix des candidats au Hcct, ils «appellent à l’arbitrage du Président de la République pour remettre les pendules à l’heure, pendant qu’il est encore temps»