Les Gambiens dans l’embarras après le blocus routier du Sénégal…Yahya jammeh a chaud !

Selon le site gambien freedomnewspaper cité comme source par Le Quotidien, Yaya Jammeh qui avait dépêché une délégation de 30 personnes composée entre autres de 5 ministres et de 10 directeurs de cabinets, avait exigé des résultats probants à ses émissaires. N’étant pas allé au bout de son ambition de voir les deux parties autour de la table, il leur avait cependant confié la responsabilité de « dialoguer avec les Sénégalais pour la réouverture de la frontière ».

« Maintenant Yaya Jammeh n’exclut pas de considérer la demande du syndicat des transporteurs sénégalais. Sans le Sénégal, il est inutile d’avoir des ports. Notre économie dépend du Sénégal », a déclaré un ministre d’Etat gambien qui s’est confié sous le couvert de l’anonymat.

Du nombre de ceux qui étaient désignés pour aller convaincre la partie sénégalaise de lever le blocus, il indique qu’ils ont tous fait l’objet de menace de mort de la part du président gambien: « Yaya Jammeh a menacé de nous brûler vivants ou de nous envoyer en prison si nous rentrons en Gambie sans consensus avec les autorités Sénégalaises. Il est de plus en plus préoccupé par la fermeture de la frontière. En général, Yaya n’est pas quelqu’un qui supplie les gens pour quelque chose. Il pense que la Gambie est une île. Cette fois-ci, il implore le Sénégal de rouvrir la frontière», a confié celui-ci.

Partager