Les excuses de Glez…Il ne voulait pas choquer…Il voulait juste faire un dessin en rapport avec l’affaire WALLY SECK

Le sang des mourides n’a fait qu’un tour après la publication d’un dessin de Damien Glez, dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè dans un article publié sur le site de Jeune Afrique qui parle de l’affaire Waly Seck. Une caricature à l’humour choquant contre le fondateur de la confrérie mouride qui a soulevé une véritable broncha à travers le monde chez tous les mourides. En attestent les réactions hostiles (voir plus loin) et violentes. Il faut cependant noter que le caricaturiste Damien Glez a, quelques heures après, changé son dessein y ôtant la célèbre photo de Cheikh Ahmadou Bamba qu’il y avait incrustrée pour tenter de la tourner en dérision. Il a aussi présenté ses excuses toujours dans le site de JA et sous l’article en question. Visez la suite…
Nous vous livrons in extenso la note faite à cet effet. « EDIT le 28/01 à 17h39 : Une première version de ce dessin intégrait une photo du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba. Compte tenu de l’incompréhension de nombreux lecteurs, nous avons préféré remplacer ce dernier par une personne anonyme en boubou traditionnel. Dans ce dessin, notre intention n’est pas de blesser qui que ce soit, et encore moins de porter atteinte à Cheikh Ahmadou Bamba, mais de dénoncer la bêtise de ceux qui ne font pas la différence entre un caftan et une robe, avec toutes les déductions faciles et infondées qui pourraient en découler. Une simple analogie humoristique avec l’’affaire Waly Seck’, donc. Et nous présentons nos sincères excuses à tous ceux qui ont été choqués par la première version du dessin ».