Les écoutes téléphoniques sont impossibles au Sénégal…Bluff ou réalité ? Le patron de la CDP explique

Les écoutes téléphoniques sont des pratiques difficiles à mettre en œuvre et le Sénégal n’a pas les ressources nécessaires pour les effectuer, a soutenu mercredi à Dakar le président de la Commission de protection des données personnelles (CDP), Mouhamadou Lô.
 »Techniquement écouter quelqu’un c’est très difficile (…) à moins de faire comme certains grands pays qui ont mis sur pied un programme d’écoute. Ici, on n’as pas les ressources pour mettre sur écoute les Sénégalais. Il faut que les gens soient conscients de cela », a t-il dit.

Mouhamadou Lô s’exprimait en conférence de presse axée sur l’organisation d’un Forum africain sur la Protection des données personnelles. Cette rencontre aura lieu mardi prochain au King Fahd Palace.

Les écoutes téléphoniques  »sont des pratiques illégales », a souligné M. Lo.

 »Il faut porter plainte mais il faut pouvoir apporter la preuve que vous êtes sur écoute, il faut qu’on fasse attention aux rumeurs car des gens parfois pour des dysfonctionnements sur leur téléphone pensent qu’ils sont écoutés », a-t-il indiqué.

Le président de la CDP a toutefois fait état d’un  »vide juridique » concernant les enregistrements clandestins publiés notamment sur Internet.

 »Il y a un vide juridique concernant les enregistrements clandestins car il n’y a pas de texte au Sénégal qui les cible de manière spécifique. La la loi sénégalaise sur les donnée personnelles n’en parle pas », a t-il dit.
 »La voix est une donnée à caractère personnel (…) le rôle de la CDP est de faire en sorte que l’enregistrement soit supprimé, si c’est un site sénégalais’’, a-t-il souligné.