Les cadres de l’Apr traquent Idrissa Seck et lui demandent des explications sur les 74 milliards

Les cadres de l’Alliance pour la République (Apr) demandent au leader de Rewmi, Idrissa Seck, d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur le contentieux financier portant sur une somme de 74 milliards, qui l’oppose à l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade.

La Convergence des cadres républicains (Ccr) s’invite dans le contentieux financier opposant l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, à son ancien Premier ministre, Idrissa Seck. Selon le journal EnQuête, les camarades de Thierno Alassane Sall, coordonnateur de ladite structure, affiliée au parti au pouvoir ont, au cours d’un point de presse, tenu hier, appelé Idrissa Seck à s’expliquer sur les révélations contenues dans l’article du site d’informations en ligne « Afriqueconfidentielle.com ».

Dans l’article, il est indiqué que « l’origine de la bisbille entre le pape du Sopi et son ancien chef du gouvernement est liée à une histoire de sous volés ». Soulignant que c’est Abdoulaye Wade, lui-même, qui a expliqué à une personne proche que c’est Idrissa Seck qui lui a soutiré 74 milliards de nos francs, le site ajoute que tout a commencé par l’ouverture d’un compte en France, plus précisément, à l’agence centrale de la Société générale du Boulevard Haussmann à Paris. Et « c’est à travers ce compte, lequel a été d’abord crédité d’un premier chèque city Bank de 1 million 125 mille euros, équivalent de 700 millions de F Cfa, provenant du Koweït, que tout a transité ».

Suite à ces révélations, précise le journal, les cadres républicains interpellent directement Idrissa Seck et son mentor d’alors. « Lui qui toujours fait croire, dans son discours, qu’il est un homme d’éthique, lui qui prétend briguer le suffrage des Sénégalais, lui qui dit nourrir des ambitions légitimes pour ce pays, lui qui aime donner des leçons de transparence, nous le prenons aux mots. Nous lui demandons d’apporter des réponses claires, limpides et précises sur ce contentieux financier », dénonce Momar Dior Thiam. Selon le secrétaire national à l’organisation de la Ccr, « les Sénégalais ont le droit d’avoir la bonne information et exigent de lui (Idrissa Seck) qu’il s’explique et qu’il éclaire, définitivement, leur lanterne sur ce contentieux à coup de plusieurs milliards et sur le fameux protocole de Rebeuss ». « De grâce, qu’Idrissa Seck nous épargne de ses parades habituelles du genre ‘jusqu’à l’extinction du soleil, vous ne verrez jamais un sou illicite’ ».

3 Comments

  1. Ces soi disant cadres de l’APR et leur mentor pensent pouvoir ternir l’honorabilité de Idrissa, mais ils se leurrent car leur plan ourdi a été mis à nu par une information erronée et dont le site déclaré signataire de l’article semble être inconnu. Ils craignent REWMI et son Président , donc leur objectif est d’utiliser , pour les détruire, des moyens non conventionnels à la hauteur de la peur qu’ils leur inspirons. Croyant qu’il y aura retrouvaille entre WADE et IDY , ces politiciens incapables de satisfaire les besoins des sénégalais usent du mensonge et de la calomnie pour divertir le peuple mais jamais ce peuple ne sera berné pour avoir démasqué les dirigeants incultes et incompétents de ce régime

  2. Un président qui n’a pas confiance en lui même est un danger pour un pays. A chaque fois qu’il est critiqué il lance ses chiens de garde, ses journaux du palais et ses juges. Depuis que Idy a commencé a parler, ils sont tous devenus fous. A chaque sortie d’Idy c’est une tollé de ripostes pendant des mois. Mais comme Idy parle bien là ou ça fait mal, alors la solution radicale c’est d’activer la justice pour le faire taire en créant un pseudo enrichissement illicite. Aucun des prédécesseurs de Maky n’a été aussi loin. Diouf et Wade avaient confiance en leur force. Donc ils laissaient l’opposition parler sans se soucier de ce qu’ils disent. Mais Maky est constamment sur ses gardes et prêt à activer ses chiens de gardes, ses journaux et sa justice. Pendant ce temps il oublie de faire son boulot pour développer le pays. Voila la triste réalité de ce pays depuis 2012. Les prisons sont remplies de représentants de l’opposition. Un record pour le Sénégal.

  3. TOUT LE MONDE EST D’ACCORD SUR LE FAIT QUE MACKY SALL A PEUR. TERRIBLEMENT PEUR.
    OR, UN PRÉSIDENT QUI A PEUR ET QUI N’A AS CONFIANCE EN LUI CONSTITUE UN DANGER.

Les commentaires sont fermés.