Les avocats « mercenaires » de l’Etat cherchent leurs primes pour avoir « tué » Karim Wade

Les avocats de l’Etat du Sénégal, dans le cadre de la traque des biens mal acquis, sont dans tous leurs états. Selon Le Populaire, ces robes noires, qui ont gagné tous leurs procès dans le dossier susmentionné, dont le plus célèbre est celui qui a été intenté contre Karim Wade, réclament leurs honoraires. « Ils commencent à s’impatienter et à s’énerver. Ils ont fermé leurs cabinets depuis presque trois ans pour se consacrer exclusivement à la défense des intérêts de l’État. Ils sont fatigués d’attendre leurs honoraires », souffle-t-on dans les colonnes du journal. Toujours, selon nos confrères, les conseils de l’Etat du Sénégal dans ladite traque disent ne pas comprendre le fait qu’ils soient zappés, ce, « au moment où l’État distribue des centaines de millions aux syndicats et à des sportifs qui n’ont rien gagné ». « Si rien n’est fait, ils risquent de se faire entendre dans les prochains jours », auraient menacé ces avocats.

1 Comment

  1. « Things fall apart » aurait dit Chinua Achebe. Le monde s’effondre. Leur monde. Et ce, même s’ils sont payés demain, leur monde s’effondre. Logiquement, dans le monde des légionnaires, le mensonge devait grassement payer. Ils y ont cru, et c’était vrai. Et c’est toujours vrai, ce ne sont pas les têtes de pont de la presse des 100, aujourd’hui sur liquides grâce à leurs mensonges, qui vont me démentir. Mais eux, avec tous les efforts faits pour le mensonge (par exemple les 440 milliards de Moussa Félix Sow, dans les banques arabes, pour lesquels il demandait juste un billet d’avion pour aller les récupérer), ils ne sont pas payés ?
    Je pense bien que la meute de Macky ne va pas nous servir l’argument qu’il ne devait pas y avoir d’avocats de la partie civile dans le cas d’enrichissement illicite. Certes ils ont toujours poussé le ridicule dans ses derniers retranchements, mais là, je ne pense pas.
    Peut être qu’ils nous serviront que les mensonges n’ont pas fait gagner le procès. En fait le juge ne s’est pas basé sur l’argumentaire juridique, ou littéraire des avocats pour condamner mais sur son intime conviction, lui qui disait en début de procès: « Les témoins vont apporter les preuves ». Les témoins n’en ont pas apporté, les avocats n’ont pas fourni de bases juridiques, au point qu’il a été obligé de plonger dans son intime conviction pour y sortir une condamnation. Peut être que c’est parce qu’au finish, le juge a prouvé, par son « intime conviction », que les avocats étaient inutiles pour la condamnation, qu’ils ne sont pas payés.
    Peut être que c’est parce que l’objet sur lequel tout ce travail, qui a mobilisé toute une république pendant 5 ans, devait se faire, cet objet donc (Karim) est finalement libéré (exilé, conditionnel, sans autre condition que la gentillesse de Macky Sall, on en perd la capacité de rire).
    Le monde s’effondre pour les chasseurs de primes hors Far West.

Les commentaires sont fermés.