Les arabisants attaquent Macky : « S’il tolère les homosexuels, il doit pouvoir tolérer le voile intégral »

Les Arabisants sur la sortie de Macky contre le voile intégral «Qui tolère les homosexuels doit pouvoir tolérer le voile intégral»
24 heures après la sortie du président sur le port du voile intégral au Sénégal, Mansour Ndiaye, leader du parti Doley Yakaar, proche des associations musulmanes, n’a pas du tout apprécié les propos de Macky Sall. Pour lui, le chef de l’État est très mal conseillé et son discours est plutôt stigmatisant. En d’autres termes, puisse que le Président Sall a dit dans une télévision que les homosexuels sont libres de tout mouvement au Sénégal, il doit accorder cette liberté aux porteuses de voile.
Membre influent de Benno Book Yaakaar (BBY), le président Mansour Ndiaye prend à contrepied son allié Macky Sall sur le port intégral du voile au Sénégal. «Macky Sall n’a pas de bons conseillers, il a plutôt des partisans autour de lui. Avant-hier, il a laissé entendre que les homosexuels sont libres au Sénégal, mais quand tu donnes la liberté aux homosexuels donc tu dois octroyer cette liberté aux autres », a-t-il rectifié devant la presse. Il ajoute que « Macky Sall est en train de stigmatiser plutôt le port intégral du voile, et celles qui portent ce voile ne sont pas souvent des Sénégalais. Au nom de la paix, il ne faudrait pas aller dans une dynamique de stigmatisation. Cela ne ferait qu’augmenter la radicalisation des jeunes ». Et de poursuivre : « Le Sénégal a toujours abordé la question de la religion avec intelligence mais je ne pense pas avec cette dynamique que le président de la République est en train de prendre la bonne décision ».
«Non à l’islamophobie de la France au Sénégal»
Le président Macky Sall est décrié comme un des présidents africains trop proche de la France. Mansour Ndiaye, président Doley Yaakaar, refuse de croire que le président puisse copier les discours islamophobes de certains leaders français pour les imposer aux Sénégalais. « Je ne crois pas que le débat sur l’islamophobie suscité par Sarkozy, le Front national et l’extrême droite puisse être transposé au Sénégal. Même si les Français nous aident sur le plan militaire, nous ne devons pas aveuglement nous aligner derrière cette politique de la France », déconseille M. Ndiaye.
Toutefois, il invite le président de la République à tenir un discours de tolérance, et pour cause. Il y va de la stabilité du pays et cohésion sociale. Ainsi, il suggère aux autorités de se focaliser sur la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes pour que ces derniers ne soient pas des cibles vulnérables pour les mouvements terroristes. Par ailleurs, poursuit-il : « Pour venir à bout de cette radicalisation et extrémisme radical, il faudrait une approche inclusive en intégrant les communautés ». A l’en croire, « ces communautés peuvent développer des actes de résilience pour résister au-delà de ce que font les Etats.
Rewmi

1 Comment

  1. Et pourtant c’est ce que Macky est entrain de copier. Pouvait-il en être autrement ? Et la légion d’honneur alors, elle servirait à quoi ?

Les commentaires sont fermés.