Le Sénégal dans les 25 pays les plus pauvres : le ministre Amadou Ba dément avec des chiffres à l’appui

Le Sénégal fait partie des 25 pays les plus pauvres du monde. Selon un rapport attribué au Fmi par le site « journaldunet.com », le pays a régressé de 2 places en deux ans. Ainsi, avec un produit intérieur brut (Pib) par habitant de 934,6 dollars en 2015, il occuperait la dernière place de ce classement largement dominé par les pays africains.

Mais, à en croire nos confrères du journal Walfadjri Quotidien, qui ont contacté un membre du service de presse du Fmi à Washington, cette information n’est pas crédible. « Le Fmi n’a absolument pas produit de rapport sur la pauvreté. Il doit s’agir d’une mauvaise interprétation des données du rapport sur les perspectives mondiales publiées il y a deux semaines. A Lima, au Pérou, à l’occasion des assemblées annuelles du Fmi », confie la source. Des propos corroborés par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal qui a aussitôt démenti cette information dans un communiqué. « Cette information est fausse, car, le dernier cadrage macroéconomique arrêté avec le Fmi table sur un Bip de 8150 milliards F Cfa en 2015, contre 7741 milliards F Cfa en 2014, soit un taux de croissance en termes nominaux de 5,3% ». Selon le texte, Global Finance, le Doing business, la Banque mondiale, le Fmi ; bref, tous les partenaires « ne cessent de féliciter le Sénégal pour les reformes et les efforts consentis pour l’Emergence ». Des réformes et des efforts qui ont pour objectif, de faire passer le Sénégal du rang des pays pauvres vers celui des pays riches en 25 ans.

2 Comments

  1. Ce que les fanatisés n’aiment pas, c’est ce que je vais encore faire, c’est à dire rappeler.
    Lors du mauvais classement du Sénégal par le rapport Doing Business de 2013, les démentis du gouvernement ont fusé. Macky Sall s’est offusqué pour contester les chiffres du rapport. La preuve, ici:
    http://senegal-business.com/2013/11/tout-le-monde-savaitpar-madiambal-diagne/
    Puis ils se sont ravisés pour choisir la stratégie de ne plus contester, mais de relire en relativisant les chiffres. Ce que Macky fit en conseil des ministres, avant que Latif Coulibaly ne monte au créneau pour nous en faire une « lecture dynamique et relativisée (???) ». La preuve, ici:
    http://www.leral.net/Lecture-dynamique-et-relativisee-du-rapport-Doing-Business-Par-Abdou-Latif-Coulibaly_a101106.html
    Et quand aux rapports suivants le Sénégal s’est bien classé, ils ont fait tout un tintamarre là dessus, pour hurler partout que le Sénégal a avancé de 17 points. La preuve, ici:
    http://www.seneweb.com/news/Economie/rapport-doing-business-2015-le-senegal-g_n_139033.html
    Mais, question: le Sénégal avance de 17 places par rapport à quoi ? Vous verrez que c’est par rapport à sa précédente place qu’ils contestaient, et qu’ils approuvent maintenant.
    C’est à dire que quand ils contestaient les chiffres du Doing Business en tentant de les faire mentir, c’étaient eux qui mentaient. La preuve, ils ont fini par accepter ce qu’ils contestaient.
    Cette stratégie de ce gouvernement de se battre avec le vent est bien connue des sénégalais maintenant. D’ailleurs certains commentateurs avaient dit que dés la fin du weekend on verra le pouvoir dans les médias pour contester.
    Aimé Césaire faisait ressortir que dés le jour où le colonisé a découvert que le colonisateur mentait, il a compris que sa domination ne pouvait être éternel. Et c’est ce que vit le pouvoir de Macky. Il est connu comme pouvoir menteur, il fait toujours sourire quand il martèle ses certitudes.

  2. Tous les médias ont repris le titre qui dit: « Le ministre des finances dément » alors qu’en réalité le ministre des finances a confirmé.
    « le Pib par habitant qui dépasse 1000 dollars Us par an depuis 2011, est passé de 1121,9 dollars Us en 2014 à 964,6 dollars Us en 2015 »
    Ça, c’est le ministre qui le dit. Or le rapport et le tableau publié dit juste que cette baisse de 1121,9 à 964,6 dollars fait entrer le Sénégal dans le top 25 des pays les plus pauvres.
    Une autre manipulation consiste à dire que le FMI n’a pas publié de rapport sur la pauvreté. C’est un jeux de mots. Le FMI n’a pas besoin de nommer son rapport « Rapport sur la pauvreté ». Ce serait d’ailleurs mal placé. Non il l’a appelé rapport sur les PIB. Et si sur ces PIB le Sénégal est classé parmi les 25 derniers, tout le monde est libre de dire que le Sénégal est parmi les 25 pauvres. On peut aussi choisir de dire que le Sénégal est parmi les 25 moins riches, ou même les 25 derniers riches.
    Maintenant, que le ministre explique que c’est dû à la hausse du dollar, c’est ce qu’il dit. Nous nous constatons qu’il y a baisse qui fait entrer le Sénégal dans la liste des pauvres selon des critères qui sont définis par leur dieu FMI. Si le FMI fixe comme barre en dessous de laquelle le pays est déclaré pauvre à 1000 dollars de PIB, le Sénégal étant en dessous est pauvre. Point, barre.
    Il y a les faits, il y a les explications. Mais il y a aussi l’exploitation des faits. Le ministre aurait pu intégrer dans ses justifications que nous venons de perdre 61 pèlerins à la Mecque, et que nous avons déclaré 3 jours de deuil national. Ce seront toujours des explications. Les faits ce sont cette baisse à 964 dollars de PIB pour une barre de 1000 qu’il fallait obtenir.
    A noter que, parce que les membres du gouvernement sont obligés de réagir, et parce qu’ils parlent sans se concerter, ils commencent déjà à se contredire. Le ministre des finances nie simplement qu’il y ait classement. Le premier ministre, lui, dit que la place du Sénégal n’est pas honteuse.

Les commentaires sont fermés.