Le RSD/TDS de Robert Sagna vote OUI mais menace de quitter Benno, il accuse l’APR d’ingérence

Pour le référendum du 20 Mars prochain, les partisans de Robert Sagna de Bignona sont dans une position relativement surprenante. Mais les arguments avancés prouvent que la cohabitation avec l’APR locale n’est pas des meilleures. Si dans la commune de Sindian le RSD/TDS est dans le courant du refus et vote NON, à Bignona les partisans de l’ancien Maire de Ziguinchor acceptent de suivre les instructions de leur parti en votant OUI mais chose surprenante, ils ne battront pas campagne pour autant. En d’autres termes, ils ne feront pas la promotion du OUI. Ils votent mais ne feront pas voter, ce qui n’est pas bon pour les défenseurs du OUI. quoi qu’on dise, le RSD a une force connue de tous dans le département de Bignona, la preuve, le 2ème député élu sur la liste départementale de Benno aux dernières législatives est l’honorable Ibrahima Sané issu du parti de Robert. Le même parti s’est bien illustré aux dernières locales à Bignona. Les responsables du RSD/TDS ont rendu publique cette position Dimanche au cours d’une rencontre. Le point de discorde est le choix des représentants de leur parti au comité électoral de Benno Bokk Yakaar de Bignona. Ils accusent l’APR « d’ingérence » dans le fonctionnement interne de leur parti « en choisissant à leur place les membres devant siéger au comité ». Pour le RSD, les personnes choisies (par l’APR) ne sont pas mandatées par le parti et puis ces dernières « n’ont plus participé aux réunions du RSD depuis les locales de 2014 ». D’ailleurs les personnes citées sont allées aux locales avec la liste de Benno alors que le RSD a formé sa propre liste dans une autre coalition. « Si l’APR ne change pas son attitude envers le RSD/TDS, les partisans de Robert Sagna menacent de quitter la coalition présidentielle. Ils demandent alors à l’honorable député Ibrahima Sané, responsable départemental, de prendre ses responsabilités. Signalons qu’à Bignona, les différentes formations politiques et la société civile prennent très au sérieux ce référendum et chacun veut prouver qu’il est plus ou plus influent.
L.BADIANE pour Xibaaru.com