Le régime de Macky rattrapé par ses promesses mensongères… « Deuk bi da fa Macky ba Aliou Sall »

Depuis son accession au pouvoir en 2012, le Président Macky Sall ne cesse de multiplier les déclarations fictives : du YONNU YOKKUTE au PSE (plan sans engagement), en passant par les centaines de milliards annoncés lors des fameux conseils ministériels décentralisés, les sénégalais auront tout entendu. On se croirait chez « Alice aux pays des merveilles ». Malheureusement, le rêve a cédé la place à la réalité.
Pour le MSU France, les trois années de Macky Sall aux affaires sonnent comme un désastre pour le Sénégal. Tous les clignotants sont au rouge : l’économie est complètement à l’arrêt, les délestages reprennent de plus belle, l’eau est devenue une denrée rare, le manque de liquidité se fait sentir partout dans le pays : de Fongolembi à Ziguinchor, de Thiès à Podor, de Saint Louis à Dakar, « DEUK BI DAFA MACKY BA ALIOU SALL ».
Pendant que le pays est plongé dans une crise économique et sociale sans précédent, l’actuel régime a tourné le dos aux enseignants, au monde rural, à la jeunesse et particulièrement aux étudiants, victimes d’une réforme élaborée sans concertation, vouée à l’échec. Comme c’est le cas avec l’acte 3 de la décentralisation.
Le MSU France dénonce avec vigueur l’arrestation arbitraire d’étudiants et tient le régime de Macky Sall comme principal responsable des événements qui se sont déroulés récemment dans l’enceinte de l’université de DAKAR, du fait de l’organisation d’un meeting déguisé de l’APR (alliance pour le partage des ressources), un meeting illégal aux frais de la République.
Le MSU France rappelle que la qualification juridique de tels évènements ne relève aucunement de la cour d’assises. Encore moins, d’un soit disant délit d’atteinte à la sureté de l’Etat, une invention juridique créée de toutes pièces pour criminaliser les étudiants arrêtés.
Le MSU France exige la libération immédiate de tous les étudiants emprisonnés et estime que l’urgence est de retrouver et de condamner le ou les assassins de l’étudiant Bassirou Faye, qui ne faisait que réclamer son droit légitime garanti par l’article 8 de notre Constitution (droit de manifestation).
D’une manière générale, le MSU France dénonce fermement l’instrumentalisation systématique de la justice par le pouvoir de Macky Sall, à des fins politiciennes, la libération des opposants politiques et réclame le strict respect de la séparation des pouvoirs.
Le MSU France demande à tous les corps de la société sénégalaise de se tenir debout pour défendre la démocratie sénégalaise piétinée par un régime désavoué.

sidy FallFait à Paris, le 08 Aout 2015
Mr Sidy Fall (photo), Coordonnateur Général du MSU France