Le Qatar impliqué jusqu’au bout sur la libération de Karim

Depuis vendredi, lendemain de la libération de Karim Wade, les communicants du Palais et autres membres du gouvernement font des sorties pour réfuter toute idée de « deal » et dégager la responsabilité du président de la République sur le voyage inattendu de Karim Wade au Qatar. Comme s’ils prenaient les gens pour ce qu’ils ne sont pas, ils feignent ignorer l’existence de l’avion et les raisons du voyage précipité de Wade-fils.

Mais le canard de Béchir Ben Yahmed vient mettre du sable dans leur couscous. En effet, « Jeune Afrique » revient dans un article à paraître demain sur la libération de Karim Wade. Dans un article intitulé « Wadexit: mode d’emploi », le correspondant du journal panafricain à Dakar, citant une « source qui a suivi le processus », révèle que c’est le 22 juin, la Présidence de la République du Sénégal a prévenu Doha que la grâce était imminente ». Aussitôt, le procureur général de l’émirat a été dépêché à Dakar en avion spécial. Le 23 juin vers midi, le procureur général était reçu en audience par Macky Sall pour caler les derniers détails de la libération.