Le PS est un parti de violent: après le pistolet de Barthélémy Dias, voici le revolver de Wilane

Le pistolet de Barthélémy Diaz devant la Mairie de Mermoz-Sacré-cœur, sa destruction de panneaux publicitaires et le révolver de Wilane visant un journaliste ne devraient point surprendre. Le Ps est plein de responsables et militants violents.
Du temps de Diouf, il était miné par de violentes tendances entre responsables pour le contrôle de comités, sections ou de coordinations locales. Ces tendances s’exprimaient par de terribles batailles rangées qui se soldaient par de tragiques épopées de sang, et parfois par mort de personnes.
Même les Jeunesses socialistes étaient minées par des militants menaçants et violents. A l’Ucad, ce fut une situation pareille, comme à l’Ugb, lorsque ce Wilane disputait le Mees à l’étudiante d’alors, Mariama Badiane.
Lors des réunions pour la mise sur pied de Vision socialiste, en remplacement du Groupe d’études et de réflexion, des militants initiateurs de cette structure ont failli violemment en venir aux mains dans le bureau de Aissata Tall Sall dont l’entregent a été déterminant pour ramener l’ordre.
Au Ps, il faut être querelleur et téméraire pour prétendre à une certaine responsabilité, au risque de subir un supplice. Ainsi, est ce parti.

Rewmi