Le PS dégage en touche les arguments avancés par l’Etat sur la 25ème place du Sénégal dans le tableau des pays pauvres

La question du classement du Sénégal à la 25ème place des pays les plus pauvres de la Planète a été abordée, lors de la réunion de leur Secrétariat exécutif national présidé hier par Ousmane Tanor Dieng, le Parti socialiste. Selon les camarades socialistes, « au début il y a eu des sorties du ministre des Finances et du porte-parole du gouvernement qui justifiaient ce classement du fait d’une fluctuation du dollar ce qui n’est pas du tout un bon argument. Cet argument ne tient pas parce que tous les pays sont soumis aux mêmes critères d’évaluation dans ce classement-là ». Du coup, disent les socialistes, « le débat n’est pas bien posé, ce classement est une réalité, ça ne veut pas dire que le Sénégal n’avance pas. On a évoqué des taux de croissance qui sont bons, des perspectives qui sont bonnes pour les années à venir. Tout ça, c’est une réalité, on avance ».
Seulement, « la question c’est, est-ce qu’on avance au bon rythme, est-ce qu’on avance autant que les autres ? Et à ce niveau-là puisqu’on stagne, on a même reculé de 27 à 25, ça veut dire qu’on n’avance pas aussi vite que les autres et on devrait revoir notre modèle de développement malgré le Pse, un excellent plan, dont la mise en œuvre doit être revue ». Les socilistes pensent qu' »il faudrait qu’on se serve de ce classement pour essayer de gagner des points dans les années à venir en revoyant notre stratégie plutôt que de contester les chiffres et finalement de passer à côté ».

1 Comment

  1. Macky Sall n’a certes pas créé l’égocentrisme de ses fanatisés, mais il l’a exacerbé. Face à l’incompatibilité entre leur gouvernance par le mensonge médiatique et le rapport du FMI, Macky a été le premier à trouver que le FMI n’a pas pris en compte certains indices. Ce qui sous entend que le FMI devait prendre en compte d’autres indices qui devaient le favoriser. Dans l’entendement de Macky le seul objectif du FMI devait être de bien le classer. Et pour cela si les indices que le FMI utilisait depuis sa création ne le permettent pas qu’il en cherche d’autres, et même qu’il en crée. Dans tous les cas le résultat devait être de bien le classer.
    Et quel indice le FMI devait utiliser pour faire plaisir à Macky par un classement parmi les premiers ? L’éminent Professeur apériste Demba Sow trouve que le classement que le FMI donne au Sénégal est « faux, absurde et ridicule ». Et sur quoi se fonde l’éminent professeur ? « Tous les sénégalais sont des témoins oculaires et visuels de ce que Président a fait et continue de faire ». Pour l’éminent professeur l’indice de mesure de développement que le FMI devait utiliser pour ne pas « pondre » un rapport « faux, absurde et ridicule » devait être la vue. La vue d’oeil, voilà l’indice que les apéristes demandent au FMI d’utiliser, et alors le Sénégal serait bien classé.
    Dieu seul sait où ces gens là mèneront le Sénégal. En tout cas leur ridicule ne donne plus envie de rire.

Les commentaires sont fermés.