Le porte-parole de Bokk Gis Gis précise : « Ce n’est pas le portefeuille le Pape Diop… »

J’ai lu ce matin vos publications sur le site de xibaru faisant état de la rencontre d’hier de la Fédération France de Bokk Gis Gis. Dans le texte intitulé « Les transhumants à l’assaut de Book Gis Gis…. », vous vous demandez pourquoi Book Gis Gis est si attractif et vous répondez que le portefeuille du Président Pape Diop est certainement une des pistes.

Ce n’est pas mes habitudes de réagir aux propos des journalistes mais là je juge nécessaire de vous dire ces quelques mots.

Tout d’abord, à mon sens, le terme de transhumant ne sied pas ici. En effet, tel que défini par le Larousse et tel qu’exprimé et pratiqué dans le paysage politique sénégalais, la transhumance suppose quitter un lieu, un endroit moins favorable pour un autre plus attrayant. Concrètement, quitter un parti d’opposition où il n’y a pas de privilèges et d’avantages de tous genres vers le parti au pouvoir où le transhumant peut sûrement trouver une situation meilleure en termes d’avantages et de privilèges.

Dans notre cas, il s’agit de gens qui viennent soit de l’opposition soit du pouvoir pour rejoindre un parti d’opposition en construction. Je ne vois pas quel avantage ou privilège ceux qui viennent d’arriver tireront de Bokk Gis Gis qu’ils n’ont pas tiré de là où ils viennent. Il s’agit plutôt de gens qui ont fait des sacrifices et qui sont prêts à vivre la traversée du désert avec le Président Pape Diop pour l’aider à s’imposer et à imposer démocratiquement ses idées et sa vision du Sénégal.

À votre réponse à la question que vous vous êtes posée à savoir que le portefeuille du Président Pape Diop est certainement une des pistes d’attractivité de Book Gis Gis, je réponds que vous faites preuve d’une grave légèreté et d’une grande méconnaissance de la politique. Mais surtout je considère qu’il s’agit d’une insulte non seulement à l’égard de nous les nouveaux militants de Bokk Gis Gis mais aussi et surtout à tous les sénégalais et sénégalaises qui croient en Pape Diop et qui voient en lui la solution pour notre cher Sénégal. En effet, quel leader politique, quelle que soit sa puissance financière, (si je suis votre logique) pourrait-il répondre aux besoins financiers individuels de ses militants? Quel militant responsable de sa vie et de sa famille compterait-il sur son chef de parti pour être financé ?

Les gens qui étaient hier à la réunion sont des hommes et des femmes de grande qualité qui ont des parcours et des expériences divers et qui pensent pouvoir apporter quelque chose au Président Pape Diop dans son combat et au Sénégal de manière générale. Ils sont tous prêts à mettre la main à la poche (vous avez été témoin hier de cela dans les différentes interventions) en mettant en place des cotisations mensuelles dont le montant reste à déterminer pour financer les activités de la fédération.

Je reste bien évidemment à votre disposition si vous souhaitez avoir des échanges plus poussés.

Bien cordialement,

Dr. Oumar THIAM
Porte-parole de la fédération France
De la Convergence démocratique /
Bokk Gis Gis