Le PIT et la LD accusés de saboter le dialogue national de Macky

Le Pit et la Ld n’ont jamais voulu Macky Sall comme Président. Ils l’ont combattu de manière déloyale. C’est les deux partis qui avaient traité Macky Sall de taupe du pouvoir de l’époque. Donc, leur posture actuelle ne doit étonner personne. C’est des partis « yobalema ». Aucune de ses formations n’a jamais pris la décision d’aller seul à des élections, parce que leur électorat ne dépasse même pas les membres de leurs familles. Ils ont été avec Diouf et Wade avant de les combattre. Aujourd’hui c’est au tour de Macky Sall. Les rapports de l’IGE (Inspection générale d’Etat) portant sur les gestions du ministère de l’Environnement avec la Ligue Démocratique de Bathily et de l’Urbanisme (Dansokho) avec le Pit sont là. Ils parlent de combat, on va les combattre. Parce qu’ils sont contre la volonté du peuple face à la décision du Président de libérer Karim Wade. C’est une décision salutaire qui a reçu l’onction des chefs religieux et de l’ensemble du peuple sénégalais. On était tous dans un appartement d’une fuite de gaz, la Ld et le Pit veulent claquer une allumette. Ils nous verront en face. Parce que le pays a besoin de sérénité et de calme face aux urgences de l’heure. Eux qui parlent, ils jouent à se faire peur. Qu’ils sachent que le chantage ne passera pas. Le peuple se dressera contre eux. Nous ne laisserons pas ces zombies politiques faire la loi dans  ce pays. C’est une bande de perdants. Ils n’ont aucune base politique. La volonté populaire va triompher, qu’ils le veuillent ou non. D’ailleurs, la manière dont des Sénégalais l’ont accueilli vendredi à la mosquée Blanchot doit convaincre définitivement le Président Macky Sall qu’il est sur la bonne voie, qui est celle du dialogue et qui devra forcément passer par la libération de Karim Wade. Il doit songer à enterrer définitivement la Crei, cette juridiction d’exception et de règlement de comptes, de revanche qui a asphyxié l’économie sénégalaise.

Leral Askanwi